mis à jour le

CEPE 2013 : Moins d'absents et des « épreuves globalement abordables »

Débutées le 11 juin 2013 sur toute l'étendue du territoire national, les épreuves de certificat d'études primaires élementaire, le CEPE, s'achèvent officiellement ce 13 juin 2013 avec les épreuves sportives. Un petit tour de quelques centres de composition à Ouagadougou nous a donné l'occasion de nous faire une idée de la mobilisation et de l'état d'esprit général.

Les différents présidents de centre visités se disent globalement satisfaits de l'organisation matérielle des épreuves. Et ce, en dépit des difficultés matérielles et logistiques qui ont pu exister par moment.

De Baoghin A à Gounghin nord D en passant par Paspanga 'D', c'est la satisfaction et le soulagement qui dominent.

Peu d'absents

L'absentéisme constaté les années antérieures, a ainsi été minimisé.

A Baoghin, 6 absences ont été relevées au total, sur 205 candidats. A Paspanga 'D' ils sont 4 candidats à n'avoir pas répondu présents sur 270.

A la direction des concours du MENA, l'on se félicite ainsi de cette forte affluence. Laquelle est perçue comme un signe d'intérêt pour l'activité, selon Youl Lucie Dah.

Des épreuves diversement appréciées

Quant aux épreuves elles-mêmes, elles sont jugées abordables par certains candidats et difficiles par d'autres, aux dires des organisateurs.

L'épreuve de calcul, trop difficile ? C'est en tout cas un sentiment partagé par quelques acteurs qui disent s'en remettre aux jurys de correction.

Tout n'est pas dans l'organisation du CEP selon les syndicats

Pour autant les syndicats d'enseignants eux ne baissent pas la garde. Même s'ils reconnaissent que des efforts ont été faits pour améliorer les conditions de travail, ils affirment qu'ils sont dérisoires.

Ils en veulent pour preuve les indemnités journalières qui sont passées de 2000 à 3000FCFA ; en plus du fait que la rallonge budgétaire en question n'était toujours pas disponible au 2e jour de l'organisation des épreuves.

Ce qui pour eux, n'est pas une bonne chose. Du reste ils inscrivent leurs réflexions dans l'amélioration globale de l'offre éducative au Burkina.

Les corrections doivent elles, débuter en principe le 17 juin 2013 selon les informations recueillies à ce sujet. Elles sont prévues pour durer quatre jours. Les premiers résultats étant attendus autour du 22 juin 2013.

Juvénal somé et Fulbert Paré

2013

AFP

Un photojournaliste égyptien détenu depuis 2013 récompensé par l'Unesco

Un photojournaliste égyptien détenu depuis 2013 récompensé par l'Unesco

AFP

Nigeria: Boko Haram a enlevé plus de 1.000 enfants depuis 2013

Nigeria: Boko Haram a enlevé plus de 1.000 enfants depuis 2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013