mis à jour le

Le football et les biens "mal acquis" en exergue dans les quotidiens

(APS) - Le sport tente de rivaliser avec les thématiques liées à la gouvernance, dans les quotidiens parvenus jeudi à l'APS, compte non tenu de la présence d'autres sujets d'importance secondaire, pour la plupart, dans la livraison du jour des journaux.

Le football en particulier prend de plus en plus ses aises dans les quotidiens, en attendant la rencontre que les Lions doivent disputer ce week-end avec l'équipe nationale du Liberia, pour le compte des éliminatoires de la coupe du monde 2014.

"Sont-ils trop gâtés", se demande Tout le sport, se faisant vox populi, au moment de parler de la brève grève des Lions qui ont refusé de s'entraîner mardi à Accra (Ghana), où ils se trouvent actuellement en préparation. Les footballeurs sénégalais comptaient ainsi protester, selon des informations de presse, contre la décision reportant à dimanche leur rencontre contre le Liberia, initialement prévue samedi.

"En refusant de s'entraîner mardi pour protester contre les conditions d'hébergement et le report de Liberia-Sénégal de samedi à dimanche, les Lions se sont mis à dos une bonne partie des supporters et observateurs", écrit ce quotidien sportif. "Pourquoi et comment en est-on arrivé là ? Nos internationaux sont-ils trop gâtés ?" s'interroge-t-il ensuite.

"Le report du match des Lions, de samedi à dimanche, n'a été qu'une goutte d'eau dans la marre. Le problème des Lions est plus profond qu'on ne le présente", écrit le quotidien L'Observateur. Il croit "toucher du doigt le problème qui est en train de miner la Tanière" des Lions, en évoquant une histoire de sous.

Ce faisant, le quotidien du groupe Futurs médias rapporte des déclarations du capitaine des Lions Mohamed Diamé. "On ne sait pas où vont les sommes débloquées pour qu'on soit dans de bonnes conditions", déclare le milieu de terrain, en niant tout boycott de la part des Lions.

Boycott ou pas, le président de la Fédération sénégalais de football (FSF) Me Augustin Senghor a fini par taper du poing sur la table, selon Walfadjri. "Élevant le ton", en réagissant mercredi sur le mouvement d'humeur des Lions, "Me Augustin Senghor a promis de tirer +cette affaire au clair+", écrit ce quotidien.

Stades semble s'intéresser moins aux rumeurs qu'aux réalités du terrain. "Les choix de Giresse font-ils des mécontents ?" se demande à son tour cet autre quotidien sportif, au sujet de la concurrence selon lui exacerbée au sein de l'équipe nationale.

Le journal laisse entendre que la qualité de l'effectif sénégalais pose problème, comme semble le reconnaître l'entraîneur des Lions lui-même. "C'est la première fois que je vis cette situation en termes d'effectif", a ainsi récemment déclaré Alain Giresse, au sujet de la concurrence en équipe nationale.

L'actualité footballistique, même très en exergue, n'empêche pourtant pas les sujets de gouvernance d'être bien présents. Ainsi, en ce qui concerne le volet de la traque des biens présumés mal acquis, La Tribune signale que les chiffres avancés par l'accusation au sujet de la fortune supposée de Karim Wade, le fils de l'ancien chef de l'Etat sénégalais Abdoulaye Wade, "tombe de 694 à 303 milliards" de francs CFA.

"La Cour de répression de l'enrichissement illicite est obligée de revoir à la baisse la somme qui vaut au fils de l'ancien président de la République son séjour carcéral", note-t-il, avant de signaler que la même juridiction se trouve "déjà sur les traces de la s½ur de Karim, Syndiély Wade (...) pour un seul motif lié à sa gestion jugée désastreuse des fonds consacrés au dernier Festival mondial des arts nègres".

Le quotidien L'As, pendant ce temps, rapporte que le ministre de la Justice, Aminata Toué, "a fait perdre 15 milliards [de francs CFA] à l'Etat du Sénégal", suivant en cela un argumentaire des avocats du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) dont certains responsables sont visés par la traque des "biens mal acquis".

"En réclamant 24 milliards [de francs CFA] à DP World", qui compterait dans le patrimoine prêté à M. Wade, Mme Touré "en fait perdre 15 à l'Etat", explique le journal. "Le large sourire affiché par la garde des Sceaux Aminata Touré, fière d'avoir réussi la prouesse de récupérer 24 milliards de DP World Dakar, risque de se transformer en rictus si les faits donnent raison à la commission juridique du PDS qui s'est penchée sur la question et qui a conclu que l'Etat, en choisissant cette option, perd au change", ajoute L'As.

Selon Le Quotidien, le dossier Aïda Ndiongue, du nom de l'ex-sénatrice libérale poursuivie pour faux et usage de faux, a été remis au doyen des juges d'instruction. "Le dossier des produits phytosanitaires est entre les mains du doyen des juges qui dot éclairer cette affaire rocambolesque". Selon les informations de ce journal, Aïda Ndiongue aurait amassé 77 milliards de francs CFA dans ce cadre, entre 2007 et 2012.

Direct Info s'émeut du silence "scandaleux" de la société civile sénégalaise face aux problèmes de l'école sénégalaise, qui semble avoir renoué avec les perturbations, puisque certains syndicats d'enseignants ont donné un mot d'ordre de grève à leurs militants.

Sud Quotidien juge que le chef de l'Etat sénégalais élude la question de l'impact supposé sur le tourisme de l'entrée en vigueur du visa biométrique qui deviendra obligatoire à partir du 1er juillet prochain, pour les ressortissants des pays non membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) désirant séjourner au Sénégal. Macky Sall a demandé aux professionnels du tourisme et au gouvernement de faire des efforts pour préserver les emplois du secteur, rapporte le journal.

Walfadjri évoque pour sa part la politique et la question du mandat du président de l'Assemblée nationale. ''Le double jeu de Moustapha Niasse'', affiche-t-il. ''Pour la polémique sur le retour du quinquennat, analyse le journal, l'actuel président de l'Assemblée nationale a adopté une position ambivalente qui, à bien des égards, est un appel du pied à Macky Sall'', le président de la République, pour trancher ce débat.

Il ajoute qu'une telle stratégie vise à amener "le président de la République à être logique avec lui-même pour avoir porté son choix sur le leader de l'AFP (Alliance des forces de progrès) comme tête de liste de Benno Bokk Yaakaar aux législatives et, subséquemment'', pour devenir le président de l'Assemblée nationale.

Le Soleil relève, citant le communiqué du Conseil des ministres, que l'élevage demeure une priorité du gouvernement sénégalais, là où Enquête rapporte que sept personnes ont été arrêtées et déférées au parquet par la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, à Dakar, à la suite de l'arraisonnement d'un navire de guerre dans les eaux sénégalaises.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

football

AFP

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

Mali: la suspension de la Fédération de football levée par la Fifa

AFP

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

CAN 2017

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

biens

AFP

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

AFP

Biens mal acquis: prison et amende requis contre Teodorin Obiang

Biens mal acquis: prison et amende requis contre Teodorin Obiang

AFP

Gambie: gel des biens de Jammeh, soupçonné d'avoir détourné 50 millions USD

Gambie: gel des biens de Jammeh, soupçonné d'avoir détourné 50 millions USD