mis à jour le

Samé : UN TROISIEME CAMION DANS LA COUR DES DANFAGA

La famille Danfaga, installée à Samé en Commune III de Bamako, vit une situation peu enviable. Et pour cause : l'emplacement de son domicile l'expose grandement aux fréquents accidents sur la route qui va de Kati à Bamako en passant par Samé. Trois ans d'affilée, la famille a vu surgir dans sa cour, trois camions lourdement chargés. A chaque fois, c'est le mur de clôture qui permet de ralentir les gros porteurs dans leur rush.

Les deux premiers accidents avaient été expliqués par des problèmes  techniques. Le troisième est survenu mardi aux environs de 1 heure du matin dans des circonstances passablement compliquées. Selon le commissaire de police du IIè Arrondissement, Abdoulaye Sangaré, il était environ une heure lorsqu'un mastodonte immatriculé au Sénégal et chargé d'engrais, dévalait la pente vers le centre-ville de Bamako. Un véhicule, en partance pour Kati celui là, était tombé en panne et stationnait sur le côté droit de la route. C'est à la hauteur de ce véhicule en panne que  s'est produit un choc.

En effet, le camion sénégalais y a croisé un autre poids lourds qui circulait en sens inverse. Son conducteur a donc décidé de serrer un peu sur sa droite. Mais soudain, ses pneus latéraux ont quitté la chaussée. Par reflexe, le chauffeur braqua énergiquement le volant dans l'autre sens pour regagner sa position initiale. Peine perdue. Le mastodonte percuta le mur de clôture de la maison des Danfaga, causant d'importants dégâts matériels.

C'est un chef de famille (Sagnon Danfaga) très en colère que nous avons rencontré hier matin. L'homme explique que la justice a été saisie des deux précédents accidents. Mais chaque fois, la procédure s'est achevée en queue de poisson. Le maire de la Commune III, Abdel Kader Sidibé, qui s'était déplacé, a tenté de calmer le chef de famille au bord de la crise des nerfs, en lui promettant un appui pour réparer les dégâts causés sur sa maison.

S. DOUMBIA

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A