mis à jour le

Les députés kényans acceptent de baisser leur salaire contre une (belle) voiture

NAIROBI (AFP) - (AFP)

Les députés kényans ont finalement accepté la baisse de leurs salaires mais se voient octroyer en échange une allocation de 45.000 euros pour une voiture et le maintien d'un système de retraite avantageux, a annoncé mercredi la Commission chargée de fixer les traitements de la fonction publique.

Fin mai, les députés de la nouvelle législature élue en mars avaient massivement adopté un texte annulant la décision de la Commission des Salaires et Rémunérations (SRC) de baisser de 40% les salaires -non imposables- des députés.

La SRC, créée par la Constitution de 2010, avait ramené les salaires des députés d'environ 851.000 shillings (environ 7.500 euros) lors de la précédente législature à 532.000 shillings kényans (environ 4.800 euros).

En dépit des critiques du président Uhuru Kenyatta et d'une grande partie de la population kényane, les députés avaient entamé une lutte avec la SRC, l'accusant d'enfreindre la séparation des pouvoirs et l'indépendance du Parlement.

Après négociations, la SRC a annoncé dans un communiqué avoir conclu un accord avec une commission parlementaire qui accepte "le salaire fixé par la SRC" de 532.000 shillings.Ce montant représente plus de 60 fois le salaire minimum des emplois non qualifiés à Nairobi (environ 8.500 shillings).

Parallèlement, "afin que les députés (...) puissent jouer efficacement leur rôle de représentant de leurs administrés, la SRC a pris en compte la demande de la Commission parlementaire d'accorder une allocation automobile exceptionnelle de 5 millions de shillings" (environ 45.000 euros) ainsi que des indemnités kilométriques à chacun des députés, poursuit la SRC.

La SRC souligne que les députés réclamaient initialement que cette allocation soit de 7 millions.

La SRC indique avoir également accepté le maintien d'un régime avantageux de retraite "à prestations définies" dont bénéficient les 350 députés.

Mardi, quelques centaines de Kényans avaient manifesté pour la deuxième fois en moins d'un mois devant le Parlement pour protester contre leurs députés, qualifiés de "porcs avides" se souciant plus de leurs intérêts que de la grande pauvreté dans laquelle vit une large partie de la population kényane.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

députés

AFP

Violences en Centrafrique: les députés attendent des "actes" de la Minusca

Violences en Centrafrique: les députés attendent des "actes" de la Minusca

AFP

Afrique du Sud: l'ANC met en garde ses députés contre un vote anti-Zuma

Afrique du Sud: l'ANC met en garde ses députés contre un vote anti-Zuma

AFP

Les Sénégalais élisent leurs députés malgré des problèmes d'organisation

Les Sénégalais élisent leurs députés malgré des problèmes d'organisation

kényans

AFP

La course

La course

AFP

Fraîchement élus, les parlementaires kényans veulent une augmentation

Fraîchement élus, les parlementaires kényans veulent une augmentation

AFP

Les Kényans aux urnes pour des élections

Les Kényans aux urnes pour des élections

salaire

AFP

Bissau: accord entre l'Etat et des syndicats pour une hausse du salaire minimum

Bissau: accord entre l'Etat et des syndicats pour une hausse du salaire minimum

AFP

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

Salaire impayés: Luanda paralysée par une grève des transports publics

AFP

Tunisie: des centaines de manifestants réclament une augmentation de salaire

Tunisie: des centaines de manifestants réclament une augmentation de salaire