mis à jour le

Les députés de BBY cherchent à comprendre le nouveau code de la presse (président)

(APS) - Le président du groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar (BBY), Moustapha Diakhaté, a soutenu, mercredi, que les députés de la majorité sont en train de collecter des informations liées au nouveau code de la presse, afin de mieux le comprendre avant de prendre position par rapport à son adoption ou à son rejet.

''Nous sommes en train de chercher à comprendre le code et à collecter des informations afin de mieux le connaitre'', a-t-il dit, lors de la rencontre du groupe parlementaire BBY, avec le Syndicat des professionnels de l'information et de la communication du Sénégal (SYNPICS), la Convention des jeunes reporters du Sénégal (CJRS) et des patrons de presse du Sénégal.

Les professionnels de l'information et de la communication invités par le groupe parlementaire BBY ont expliqué aux députés le contenu du nouveau code de la presse et leurs attentes par rapport à la douzième législature.

Selon M. Diakhaté, au sortir de cette rencontre avec les acteurs de la presse, le groupe parlementaire va se réunir ultérieurement, afin de prendre position.''Nous allons organiser un séminaire entre députés, afin de prendre une décision'', a-t-il ajouté.

''Nous considérons ce nouveau code de la presse comme un enjeu majeur. Il fait partie des lois de qualité et nous sommes convaincus de sa pertinence'', a-t-il expliqué, assurant que ''l'un des meilleurs critères pour apprécier la démocratie d'un pays est sa liberté de presse''.

''Dans un pays où la presse est libre, nous sommes sûrs d'être dans un pays démocratique. Et quand nous sommes dans un pays où la justice est indépendante, nous sommes dans un Etat de droit'', a ajouté M. Diakhaté.

Selon lui, ''la presse représente un pilier essentiel de principe démocratique. Ce nouveau code de la presse est un code consolidant l'Etat démocratique du Sénégal''.

''Nous sommes des députés nouvellement élus et beaucoup d'entre nous n'étaient pas là lors de l'élaboration du code. Mais c'est nous qui devons le voter'', a-t-il dit, rappelant qu'avant cela, les députés ont l'obligation de comprendre son contenu et l'attente des acteurs de la presse avant de le voter.

Les acteurs de la presse, qui ont pris à la rencontre, ont tous plaidé pour l'adoption du nouveau code de la presse, assurant que sa validation va résoudre les problèmes que connaît le milieu.

''Nous attendons de vous l'adoption de ce code et nous souhaitons vous convaincre de la pertinence du code et vous assurer qu'une fois ce texte adopté, les choses vont changer'', a déclaré Alioune Fall du SYNPICS.

''Ce texte qui nous réunit aujourd'hui réglemente la profession de journaliste. Ne sera plus journaliste et patron de presse qui veut. Et cela suffit déjà pour rassurer beaucoup de Sénégalais'', a-t-il ajouté, déplorant la perméabilité de la profession qui doit être revue.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

députés

AFP

Côte d'Ivoire: les électeurs aux urnes pour choisir les députés

Côte d'Ivoire: les électeurs aux urnes pour choisir les députés

AFP

Burundi: les députés votent en faveur d'un retrait de la CPI

Burundi: les députés votent en faveur d'un retrait de la CPI

AFP

Les Marocains aux urnes pour choisir leurs députés

Les Marocains aux urnes pour choisir leurs députés

presse

AFP

CAN-2017: RSF sort ses cartons rouges contre les atteintes

CAN-2017: RSF sort ses cartons rouges contre les atteintes

AFP

Egypte: 2 ans de prison pour le président du syndicat de la presse

Egypte: 2 ans de prison pour le président du syndicat de la presse

AFP

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique

Presse économique: La Tribune se lance en Afrique