mis à jour le

Lutte – Boy Niang, de retour des Etats-unis « Je n’ai plus droit à l’erreur»

Après avoir purgé sa sanction, le lutteur Boy Niang 2 de retour des Etats-Unis, veut rattraper le temps perdu. Le fils de De Gaulle, qui se compare à une bête blessée, donne le ton pour une nouvelle saison.

Séjour aux Etats-Unis

«Ça s'est bien passé. J'ai voyagé un peu partout pour m'entraîner.J'ai bien travaillé parce que je suis conscient que plus rien ne sera facile pour moi. Je suis arrivé à un stade où je n'ai plus droit à l'erreur. J'ai affronté les lutteurs de ma génération, maintenant je tends vers le sommet. Je dois augmenter mon poids et améliorer ma technique pour reprendre ma place dans l'arène. Je n'ai pas pris d'anabolisants pour augmenter ma masse. J'ai travaillé de façon naturelle. Après tout ce qui s'est passé l'année dernière, je veux revenir en force pour faire plaisir à mes fans. Je n'ai qu'une seule envie : montrer de quel bois je me chauffe.»

Les adversaires en ligne de mire

«Je n'aime pas les combats faciles. Je veux un combat d'envergure pour mon retour. J'ai faim de combats. Je suis resté trop longtemps sur la touche à cause d'une sanction. J'ai travaillé comme un forcené pour revenir au meilleur de ma forme. Je veux du lourd. L'arène me manque. Je veux un retour en fanfare, mais je ne vais pas pour autant défier un lutteur. Que mes adversaires se préparent. Je me sens comme une bête blessée. Les observateurs savent qui sont mes potentiels adversaires. Trois promoteurs ont appelé mon père et mon manager pour un combat la saison prochaine. Je ne vais pas citer leurs noms. Mon souhait est d'ouvrir le bal, la saison prochaine.»

La violence dans l'arène

«Je vais continuer mon combat contre la violence dans l'arène. Il faut qu'on essaie de changer la mentalité des supporters qui doivent savoir que la défaite et la victoire vont de paire. Le sport n'est qu'un jeu et les gens doivent le comprendre comme tel. Ambassadeur de la non-violence, c'est un rôle qui me convient bien. Je me suis porté volontaire pour éradiquer la violence hors de l'arène. Je vais porter ce combat. J'ai toujours vendu mes combats, mais je n'ai jamais tenu de propos déplacés à l'endroit de mes adversaires. Je suis bien éduqué. S'il faut mettre le feu lors des face-à-face, je le ferai, mais dans le respect et le fair-play.»

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lutte

AFP

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

Économie et lutte antiterroriste au coeur d'une visite de Cazeneuve

AFP

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

Ahmed Kathrada, discret héros de la lutte contre l'apartheid

AFP

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

Au Zimbabwe, la lutte des veuves spoliées par leur belle-famille

retour

AFP

Centrafrique:

Centrafrique:

AFP

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

AFP

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

Nigeria: le président Buhari de retour après 2 mois d'absence

Etats-Unis

AFP

Centrafrique: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs de milice

Centrafrique: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs de milice

AFP

Nigeria et Boko Haram: 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-unis

Nigeria et Boko Haram: 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-unis

Investiture

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains