mis à jour le

Obsèques du Colonel Félix TIENTARABOUM : C'est ce vendredi à Ouagadougou

Décédé le dimanche 9 juin 2013 à Paris, c'est ce vendredi 14 juin 2013 que le Colonel Félix TIENTARABOUM sera inhumé au cimetière de Gounghin, à Ouagadougou. Auparavant, la dépouille mortelle du disparu arrive ce jeudi 13 juin 2013 dans la soirée. Nous vous proposons le curriculum vitae du défunt ainsi que le programme des obsèques.

Les grandes familles KIEMTAREMBOUM, ZOUNGRANA , NIKIEMA et OUEDRAOGO à Kogninga, Donsèn et Ouagadougou
KIEMTAREMBOUM ZACHARIE à Kogniga
ZOUNGRANA Jean Pierre et famille à Ouagadougou
.Mme ILBOUDO née KIEMTAREMBOUM Joanna, Christine KIEMTAREMBOUM et Thomas KIEMTAREMBOUM.
les enfants Valérie, Estelle et Jocelyne, en France
Pierre Hamado KIEMTAREMBOUM
Abbé Benjamin KIEMTAREMBOUMBOU

Les familles alliées RAPADEMNAABA, SAWADOGO, KABORE, ILBOUDO et ZONGO, à Ouagadougou, Boulsa et en France, Charles KABORE, son épouse et toute sa famille,

Ont le très grand regret de vous annoncer le décès par suite d'une longue maladie de leur fils, frère, père oncle et grand père.

TIENTARABOUM Félix, Colonel à la retraite, rappelée à Dieu le dimanche 09 juin 2013 à Paris à l'âge de 78 ans.

Le programme des obsèques est le suivant :

Jeudi 13 juin 2013

20h-45 Arrivée de la dépouille mortelle à l'aéroport de Ouagadougou (AF)
Transfert de la dépouille à la maison familiale à Samandin

21h 30 : Hommage des autorités politiques et des anciens militaires

22h 00 : veillée de prière au domicile

23h 30 Témoignages sur la vie du colonel Félix TIENTARABOUM et projection d'un film

Vendredi 14 juin 2013

7h 30 : Levée du corps au domicile du défunt à Samandin
Cérémonial militaire
Transfert de la dépouille à la Cathédrale

08h 30 : Messe de requiem à la cathédrale de Ouagadougou

Intervention de la famille à la fin de la messe 10h : Transfert au cimetière militaire de Gounghin

Contact : Barnabé KIEMTAREMBOUM : 70 23 70 15 Emmanuel RAPADEMNAABA : 70 25 63 91


CV du Colonel Félix TIENTARABOUM

Né le 20 novembre 1935 à Donsin, Félix TIENTARABOUM entre dans la carrière militaire par engagement volontaire en 1953 au 1er RTS alors qu'il était élève à l'Ecole Militaire Préparatoire de Saint Louis (Sénégal). Il a été mis à la retraite d'office le 1er novembre 1982 et rectifiée par la suite par la réhabilitation de 1991. Sa carrière fut longue de 38 ans répartie comme suit :

Cursus scolaire :

- Elève à l'Ecole Primaire de la Mission catholique à Ouagadougou de 1942 à 1950
- Elève à l'Ecole d'Enfants de Troupe de Bingerville (Côte d'Ivoire) de 1950 à 1952 ;
- Elève à l'Ecole Militaire Préparatoire de Saint Louis de 1952-1956 ;
- Après trois (03) ans de garnison à Dakar (Sénégal) de 1956 à 1959, il intègre le Peloton Préparatoire à l'Ecole Spéciale Militaire Interarmes de Coëtquidan (PPESMIA) de Strabourg (France) en 1959 à la suite d'un concours dont il était le seul admis dans le centre unique de Dakar qui regroupait tous les candidats venant des Corps de l'Armée française en Afrique Occidentale Française (AOF) ;
- En 1960, il fut admis à l'Ecole Spéciale Militaire Inter armes de Coëtquidan Saint Cyr. Il est le premier voltaïque à y accéder dans la promotion Lieutenant-colonel Jean Pierre ;
- En 1961-1962, il est à l'Ecole de Cavalerie (ABC) de Saumur (France) pour l'application dans l'arme où il revient en 1967 pour les cours de Capitaine (Commandement d'un Escadron) ;
- En 1967-1977, il est à l'Ecole Supérieure de Guerre Inter Armées de Paris.

Responsabilités dans l'Armée :

- De retour de l'Ecole de Cavalerie de Saumur en 1962 et affecté au 1er Bataillon de Haute-Volta (1er BHV), il est chargé de la Préparation Militaire dans les établissements scolaires.
- De 1962 à 1968, il est Attaché Militaire près l'Ambassade de Haute-Volta à Paris (le premier de la série) ;
- De 1968 à 1971, il est le commandant de l'Escadron blindé à Ouagadougou ;
- De 1978 à 1980, il est le chef du 3ème Bureau de l'Etat Major Général des Armées ;
- En 1980, il est le Commandant du Régiment de Commandement et Service (RCS) ;
- 30 septembre 1982 au 16 novembre 1982 : il est Secrétaire Général du Comite de Défense Nationale (Rang Ministériel). Responsabilités dans le domaine civil et politique
- 1971-1974 : Ministre de la Jeunesse et des Sports ;
- 1974-1976 : Ministre de la Jeunesse des Sports et de la Culture
- De décembre 1980 à septembre 1982 : Ministre des Affaire Etrangères.

Grades successifs :

Sous-officier :
- 1956-1959 : sergent à Dakar
- 1959-1961 : Elève Officier d'Active

Officier :
- 1961 : Sous-lieutenant (à la sortie de Saint Cyr)
- 1963 : Lieutenant
- 1968 : Capitaine
- 1973 : Chef d'Escadrons
- 1978 : Lieutenant-colonel
- 1981 : Colonel

Mis à la retraite le 20 novembre 1991. Il totalisait 11 ans 4 mois 20 jours de grade.

Autres expériences

Domaine sportif
- Président du Comité National Olympique et des Sports Burkinabè (CNOSB)
- Président de l'Union Sportive de Ouagadougou (USO) de novembre 1986 à octobre 1988.
- Président de la Fédération de Football d'octobre 1988 à septembre 1992
- Président de l'Union Sportive de Ouagadougou (USO) de février 1997 à 2012.

Fonction internationale
- Field Security Officer au Tchad de novembre 1993 à février 1997.

Décorations :
- Commandeur de l'Ordre National
- Commandeur de la Légion d'Honneur (France)
- Chevalier de l'Ordre de Saint Grégoire (Vatican)

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Ouagadougou

AFP

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

AFP

Burkina: Ouagadougou veut relancer la vie nocturne

Burkina: Ouagadougou veut relancer la vie nocturne

AFP

Ouagadougou vit

Ouagadougou vit