mis à jour le

L’ex-porte parole de Gbagbo dit craindre d’être torturé s’il est extradé en Côte d’Ivoire (AFP)

ACCRA - L’ancien ministre ivoirien du Budget Justin Koné Katinan, acteur-clé de l’ère Gbagbo, a déclaré mercredi qu’il craignait d’être torturé s’il était extradé du Ghana vers la Côte d’Ivoire. Arrêté au Ghana en août, M. Koné Katinan est recherché par la Côte d’Ivoire pour crimes économiques durant la sanglante crise post-électorale (environ 3.000 morts) ayant suivi le refus de l’ex-président Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à son rival Alassane Ouattara, après sa défaite à la présiden [...]

Abidjan.net

Ses derniers articles: Elaboration et exécution de budget : Le Minagri veut des agents irréprochables (Le Democrate)  Commercialisation de Fruits : L’apport de la mangue dans l’économie ivoirienne (Le Democrate)  Cinéma / Ce que le gouvernement attend des acteurs (Le Democrate) 

parole

AFP

Tunisie: la parole de nouveau aux victimes de la dictature

Tunisie: la parole de nouveau aux victimes de la dictature

AFP

A Cannes, un documentaire poignant donne la parole aux victimes d'Hissène Habré

A Cannes, un documentaire poignant donne la parole aux victimes d'Hissène Habré

AFP

CPI: la parole est

CPI: la parole est

Gbagbo

AFP

Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon"

Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon"

AFP

CPI: les juges doivent réexaminer la demande de libération de Laurent Gbagbo

CPI: les juges doivent réexaminer la demande de libération de Laurent Gbagbo

AFP

CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

torture

AFP

Rwanda: l'armée accusée de recourir

Rwanda: l'armée accusée de recourir

AFP

MSF: dans le désert libyen, une "industrie" du kidnapping et de la torture en plein essor

MSF: dans le désert libyen, une "industrie" du kidnapping et de la torture en plein essor

AFP

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort