mis à jour le

RDC : la Monusco utilisera "tous les moyens" contre les exactions

GOMA (RDC) (AFP) - (AFP)

La mission des Nations unies au Congo (Monusco) n'accepte pas "les attaques contre les populations" et utilisera "tous les moyens possibles" pour poursuivre les auteurs de crimes contre l'humanité, a déclaré son nouveau responsable militaire, mercredi à Goma, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Nous n'acceptons pas les crimes, les attaques contre les populations ou contre les Nations unies et nous allons utiliser tous les moyens" pour y mettre un terme, a dit le général brésilien Carlo Alberto dos Santos Cruz à la presse à l'occasion de sa première visite officielle dans la capitale régionale du Nord-Kivu, en compagnie du responsable de la Monusco, l'Américain Roger Meece.

Il a souligné que "non seulement la brigade d'intervention mais tous les moyens possibles" seraient utilisés "pour poursuivre ceux qui commettent des crimes contre l'humanité"."Il n'y aura aucune tolérance pour des crimes comme les meurtres, les viols, le pillage, le recrutement forcé", a ajouté le général Cruz."Nous allons coordonner avec les autorités locales et les forces armées toutes les actions pour interrompre ces formes de violences et apporter la paix au peuple du Congo" a-t-il dit.

"Quand nous allons commencer nos actions contre les groupes armés, il sera important de nous souvenir que nous avons un mandat et que la priorité est la protection des civils", a rappelé le général Cruz.

La Monusco, présente en RDC depuis 15 ans, est la plus importante mission de maintien de la paix de l'ONU avec 17.000 soldats environ.Son mandat est essentiellement axé sur la protection des populations civiles.

Elle a été renforcée récemment par une brigade d'intervention de quelque 3.000 hommes qui a commencé à se déployer à Goma et est chargée de combattre les groupes armés actifs dans l'est de la RDC, notamment le mouvement rebelle M23.

Interrogé par l'AFP, le général Cruz a affirmé que 40% des forces de la brigade d'intervention étaient en place et qu'elle devrait être en pleine capacité fin juillet.

La création de cette brigade de 3.069 hommes avait été autorisée fin mars par le Conseil de sécurité.

L'armée congolaise combat les rebelles du M23 depuis mai 2012 au Nord-Kivu.

Les premiers éléments de la brigade -qui sera composée de soldats tanzaniens, malawites et sud-africains- sont arrivés à Goma le 13 mai.Elle devrait selon des sources locales être basée dans une caserne à l'est de la ville à Mubambiro.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

RDC

AFP

La RDC présente une vidéo estimée être celle du meurtre d'experts de l'ONU

La RDC présente une vidéo estimée être celle du meurtre d'experts de l'ONU

AFP

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

Afrique du Sud: asile politique pour un pasteur congolais recherché par la RDC

AFP

L'ONU va réduire le nombre des Casques bleus en RDC

L'ONU va réduire le nombre des Casques bleus en RDC

monusco

AFP

RDC: Ban souhaite une Monusco réduite mais plus agile

RDC: Ban souhaite une Monusco réduite mais plus agile

AFP

RDC: la Monusco va renforcer sa présence

RDC: la Monusco va renforcer sa présence

AFP

RDC: pour les habitants de Beni, la Monusco est

RDC: pour les habitants de Beni, la Monusco est

exactions

AFP

Soudan du Sud: l'ONU enquête sur la réaction des Casques bleus après des exactions

Soudan du Sud: l'ONU enquête sur la réaction des Casques bleus après des exactions

AFP

Nigeria: histoires de survivants ou la nécessité de garder trace des exactions de Boko Haram

Nigeria: histoires de survivants ou la nécessité de garder trace des exactions de Boko Haram

AFP

Burundi : augmentation alarmante des exactions selon l'ONU

Burundi : augmentation alarmante des exactions selon l'ONU