SlateAfrique

mis à jour le

Les émeutes de Londres amusent les blogueurs africains

Le 7 août 2011, après la mort de Mark Duggan, un homme de 29 ans tué lors d’une descente de police, l'Angleterre a connu de violentes émeutes qui se sont étendues à plusieurs villes du pays.

Ces événements, qui ont entraîné pillages et saccages ont fait réagir certains internautes africains, rapporte le site Global Voices. Hayibo, un blogueur togolais, verse ainsi dans la parodie:

«L’Union africaine a adopté aujourd’hui la résolution unilatérale d’envoyer des troupes et des colis de secours en Angleterre alors que les émeutes se propagent de Londres à d’autres grandes villes. La porte-parole Charity Khumalo a déclaré: "Nous ne pouvons plus garder notre réserve pendant que ces sauvages se battent."»

Le blogueur pousse la plaisanterie jusqu'à rapporter la mise en place par l’Union africaine d'un programme d’adoption d’enfants anglais. Si les sociologues estiment que les émeutes sont nées d'une frustration sociale, notre blogueur croit savoir pourquoi les Anglais s’en prennent les uns aux autres:

«Vous regardez dans le miroir, vous voyez des dents qui ont besoin d’un dentiste. N’importe qui dans cette situation voudrait envoyer des briques dans les vitrines de Starbucks.»

Mais Kumekucha, un autre blogueur, met en garde les habitants de Nairobi, au Kenya, qui auraient l’idée de se moquer des violences en Angleterre. Car selon lui, des émeutes peuvent éclater à tout moment dans la capitale où l’inflation a atteint un niveau jamais égalé.

Dressant un parallèle entre le printemps arabe et les émeutes londoniennes, le blogueur kényan Moses Kemibaro accuse le Premier ministre britannique David Cameron de tenir un double langage. Pour lui, la volonté de ce dernier de renforcer le contrôle de réseaux sociaux comme Facebook et Twitter est un choc. Le Premier ministre, qui a soutenu les réformes en marche dans le monde arabe devrait savoir que les médias sociaux peuvent être utilisés à bon escient même en Angleterre, conclut Kemibaro.

Les émeutes de Londres ont soulevé la question des Jeux olympiques, que la capitale britannique doit accueillir en 2012. A ceux qui proposent de retirer leur organisation à la Grande-Bretagne, la blogueuse ghanéenne Nana Wireko suggère cette leçon d’humilité:

«Quand la barbe d’un voisin est en feu, allez chercher de l’eau et protégez la vôtre.»

Lu sur Global Voices