mis à jour le

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : MOUVEMENT CONTRE LES ARMES LEGERES EN AFRIQUE DE L’OUEST

Du jeudi 30 mai 2013

Dans le cadre de la Phase II du programme de prévention et de gestion des crises en Casamance (ZIVIK), en Partenariat avec la Fondation Konrad Adenauer, le Mouvement contre les Armes Légères en Afrique de l'Ouest (MALAO) a organisé l'Atelier de validation et de partage des Manuels de formation du MALAO : « Sécurité Humaine et Éducation à la Culture de la Paix » et « Gestion du conflit casamançais : les femmes actrices de la Paix », le 30 mai 2013 à Ziguinchor.
Cet atelier a été ouvert par Monsieur Amadoune Diop, Adjoint au Gouverneur de la Région de Ziguinchor en présence du représentant du Maire de la Commune de Ziguinchor, du représentant l'Inspecteur d'Académie, du représentant de la FKA et a enregistré la participation de personnes ressources se consacrant à l'Éducation à la culture de la Paix, à la gestion du conflit et à la Sécurité humaine. Son objectif était de valider le manuel de formation destiné au renforcement des capacités desdits acteurs sociaux et étatiques (Administration décentralisée, Association pour le développement, Associations, ONG, médias, enseignants, acteurs de la société civile, leader d'opinions) des départements de Bignona et Ziguinchor et de recueillir leurs expériences en matière d'édification d'une culture de la Paix et de consolidation du processus de paix en Casamance.
Le Directeur Exécutif du MALAO, Honoré-Georges Ndiaye, a rappelé que : « Ce manuel de formation du Malao est une étape importante de son programme de plaidoyer et de formation, car il permettra aux « artisans de paix » de partager les mêmes outils d'analyse, de les critiquer, de les rendre plus performants, pour l'avènement d'une culture de la Paix en Casamance ».
Les modules qui y sont développés, visent à renforcer la capacité des leaders des organisations de jeunes, des groupements de femmes, des responsables des programmes traitant des problèmes de la paix en milieu scolaire, des leaders d'opinion, des autorités administratives locales, des autorités politiques et des représentants des combattants du conflit casamançais. La maîtrise des thèmes traités dans ce manuel de formation, notamment les questions liées à la gestion des conflits, constitue une plus value à l'endroit de ces bénéficiaires, car cela les aidera à mieux s'impliquer dans la recherche d'une paix durable par une participation effective des femmes ; mais aussi par une prise d'initiatives efficaces en matière de prévention et de gestion de conflits en milieu scolaire et dans les milieux auxquels ils appartiennent.
Le MALAO souhaite que ce Manuel puisse contribuer de façon pratique à la résolution de conflits et permettre une participation inclusive de tous les acteurs pour une paix durable en Casamance.

Cellule de Communication du Malao


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

presse

AFP

Algérie: Bouteflika exhorte la presse

Algérie: Bouteflika exhorte la presse

AFP

Sénégal: des ONG renoncent

Sénégal: des ONG renoncent

AFP

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

Le président soudanais presse les citoyens du Darfour de rendre leurs armes

armes

AFP

Centrafrique: dialogue avec les groupes armés primordial, selon le président

Centrafrique: dialogue avec les groupes armés primordial, selon le président

AFP

Centrafrique: accord de cessez-le-feu entre groupes armés

Centrafrique: accord de cessez-le-feu entre groupes armés

AFP

Centrafrique: il faut "s'attaquer aux finances" des groupes armés

Centrafrique: il faut "s'attaquer aux finances" des groupes armés

Afrique

AFP

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

Visite d'Edouard Philippe au Maroc: objectif Afrique

AFP

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

Mugabe, dernier des "pères de l'indépendance" en Afrique

AFP

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique

Paris et Rabat conjuguent leurs visées économiques en Afrique