mis à jour le

Mieux vaut tard …

Pardon ! Que ce mot est donc difficile à prononcer. Que le geste semble difficile à faire. Il a fallu du temps aux Britanniques - pas moins de 60 ans - pour reconnaître enfin leur responsabilité pour les nombreuses exactions commises au Kenya lors de la révolte des Mau-Mau.

Cameroon Tribune

Ses derniers articles: Au Nigeria, les défis qui attendent Muhammadu Buhari  Coupe du monde féminine: Quelles ambitions pour les Lionnes ?  Cameroun: Lydienne Yen Eyoum restera en prison