mis à jour le

Lutte contre la piraterie : LA POLICE ET LA DOUANE A L’AVANT GARDE

 Une dizaine d'agents de la police, du bureau central national d'Interpol, et autant de la douane ont participé lundi à un atelier de renforcement des capacités dans la lutte contre la piraterie des ½uvres littéraires et artistiques. La cérémonie d'ouverture, au siège du Bureau malien des droits d'auteur (BUMDA), était présidée par Bruno Maïga, le ministre de la Culture.

La protection des droits des auteurs d'½uvres de l'esprit préoccupe les pouvoirs publics qui travaillent à l'intangibilité et à la promotion des droits des créateurs, ainsi qu'à la protection de leurs ½uvres.

Le droit d'auteur et les droits voisins, tout comme la création intellectuelle qu'ils protègent, sont des valeurs universelles. Toutefois, ils restent confrontés au défi majeur d'une piraterie persistante, devenue désormais un fléau mondial qui fait peser des menaces gravissimes sur la créativité et, du coup, sur notre patrimoine culturel qui est notre plus grande richesse. A l'ère du numérique, aux formes classiques d'exploitation des ½uvres se sont substitués des usages plus subtils mais plus dommageables pour les intérêts des auteurs. Les technologies de l'information et de la communication ont rendu les ½uvres plus faciles à copier et à partager, mais toujours plus difficiles à vendre. Des quantités d'½uvres contrefaites sont déversées sur le marché discographique intérieur par des firmes étrangères. Les éditeurs n'arrivent plus à écouler leurs stocks à cause de ces tonnes de livres illégalement imprimés qui jalonnent tous les coins de rues de nos grandes villes.

Le piratage sur Internet, le partage anarchique des fichiers de musique et de films à travers le téléphone portable ont mis les unités de reproduction mécanique presqu'à l'arrêt. Les domaines de la musique et du cinéma sont particulièrement touchés. Le photocopiage massif a bouché les circuits légaux de distribution du livre. Les auteurs, notamment les musiciens, les cinéastes, les écrivains, peinent à vivre du fruit de leurs créations. Leurs ½uvres sont piratées aussitôt achevées et vendues sous leur regard impuissant, sans scrupule par des individus opérant à grande échelle, souvent dans des réseaux organisés, défiant la force publique.

Pour Bruno Maïga, « la piraterie ce n'est ni plus, ni moins que le vol des produits du talent, des compétences et des investissements d'autrui ». Les actes de piratage sont constitutifs du délit de contrefaçon des ½uvres de la propriété intellectuelle prévu et puni par le Code pénal et la loi fixant le régime de la propriété littéraire et artistique.

S'adressant aux participants, le ministre de la Culture a dit : « tous, officiers ou agents de police judiciaire que vous êtes, vous êtes à l'avant garde de la lutte contre toutes les formes de délinquance y compris le piratage des ½uvres de l'esprit ».

Y. DOUMBIA

 

lutte

AFP

A Soweto, filles et garçons

A Soweto, filles et garçons

AFP

Le Nobel de la paix

Le Nobel de la paix

AFP

Côte d'Ivoire: la lutte contre les jumeaux phénomènes de foire

Côte d'Ivoire: la lutte contre les jumeaux phénomènes de foire

piraterie

AFP

Dans le Golfe de Guinée, "African Nemo" contre la piraterie et la pêche illégale

Dans le Golfe de Guinée, "African Nemo" contre la piraterie et la pêche illégale

AFP

Les actes de piraterie en mer au plus bas depuis 22 ans

Les actes de piraterie en mer au plus bas depuis 22 ans

Sécurité

Les pirates somaliens sont de retour dans le business d'otages

Les pirates somaliens sont de retour dans le business d'otages

police

AFP

Ouganda : Bobi Wine accuse la police d'empêcher un concert

Ouganda : Bobi Wine accuse la police d'empêcher un concert

AFP

Zimbabwe: la police interdit les rassemblements

Zimbabwe: la police interdit les rassemblements

AFP

Ethiopie: la police conclut au suicide du directeur de barrage de la Renaissance

Ethiopie: la police conclut au suicide du directeur de barrage de la Renaissance