mis à jour le

Ecole de la Gare : Quand la pluie n'y a pas fait du beau temps

L'école de la Gare, sise à Sikasso-cira, a perdu son toit après la pluie de dimanche 09 juin. C'est le constat que nous avons fait hier matin sur les lieux, en compagnie du maire Karim Barro parti encourager les enseignants et les encadreurs.

Les classes de CE1 et de CE2, en plus la direction ont été décoiffées. Les dégâts étaient visibles depuis la route et présentaient même un danger pour les usagers de la route. L'un des IPN a même été projeté sur la chaussée, côté Sud de l'école. Quant aux tôles détachées du toit par la force du vent, elles étaient, au moment de notre passage, toujours suspendues dans les arbres. En effet, selon le directeur, c'est très tôt le matin qu'il a été avisé des dégâts. Aussitôt, il a informé sa hiérarchie. Arrivé rapidement sur les lieux, avec l'aide de certains des élèves qui habitent dans le quartier, ils ont pu sauver ce qui pouvait l'être. Cependant, le constat qu'on peut faire, est que toute la documentation dans le bureau du Directeur était mouillée. Puisque les dégâts ont eu lieu pendant la pluie et le plafond a cédé par endroit, laissant couler l'eau à l'intérieur des classes et dans le bureau. Heureusement que l'école n'est pas retenue pour servir de centre d'examen.

Le maire de l'arrondissement n°6, Karim Barro, dont relève territorialement les écoles de la Gare, s'est rendu sur les lieux dit-il « pour d'abord toucher du doigt la réalité des dégâts et ensuite encourager le corps enseignant et les encadreurs ». « Ce n'est pas de la volonté de quelqu'un ; ce sont des choses qui arrivent et il faut les prendre avec philosophie », a-t-il dit aux enseignants. Avant d'ajouter : « l'essentiel pour nous, c'est de trouver assez rapidement les voies et moyens de remettre le toit afin de permettre à l'école de fonctionner à nouveau ». Une visite bien accueillie par Kaboré Adama, Inspecteur chef de la Circonscription d'éducation de base (CEB) Bobo 2 et Issouf Traoré, le Directeur de l'école. Les bâtiments de l'école de la Gare datent de 1965 et visiblement présentent des fentes assez importantes. Le toit décoiffé est bien vieux et réellement ne pouvait supporter un tel vent. Par ailleurs, la cour de l'école présente un autre danger. Quand il pleut, elle se transforme complètement en une véritable marre. « Nous avons averti en vain qui de droit, nous avons pris des initiatives mais elles n'ont jamais abouti », a expliqué le Directeur. « On fait avec », s'est-il résigné.

Séri Aymard BOGNINI

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

école

AFP

Angola: fermeture d'une école du réseau Gülen

Angola: fermeture d'une école du réseau Gülen

AFP

A Johannesburg, une école pour enfants réfugiés victimes de xénophobie

A Johannesburg, une école pour enfants réfugiés victimes de xénophobie

AFP

Ouganda: un ministre fait saisir dans une école un livre trop osé

Ouganda: un ministre fait saisir dans une école un livre trop osé

temps

AFP

Egypte: timide reprise du tourisme après des temps troubles

Egypte: timide reprise du tourisme après des temps troubles

AFP

CAN: le Ghana engrange, El-Hadary défie le temps

CAN: le Ghana engrange, El-Hadary défie le temps

AFP

Dopage: le président kényan demande du temps et se dit optimiste pour les JO

Dopage: le président kényan demande du temps et se dit optimiste pour les JO