mis à jour le

Vision Express sur… : Les vieilles femmes qui mendient

La mendicité est un phénomène répandu dans nos cités. Une triste réalité déshonorante qui, malgré les nombreuses campagnes de sensibilisations sévit toujours. Autrefois considérée comme une activité de survie des talibés exploités par leur maître coranique et des enfants de la rue, la mendicité a pris une autre dimension et avec de nouvelles actrices.

En effet, on rencontre dans les rues de nos grandes villes de plus en plus de vielles femmes et de vieux messieurs aux regards hagards et à la mine d'outre-tombe en train de mendier. On les voit ainsi errant devant les mosquées, les églises, aux marchés, dans les gares de transport....et maintenant, dans les débits de boisson. Est-ce que la pauvreté est la raison principale de cette activité de « bas niveau » ? Est-ce donc comme-cela que les vielles femmes au Faso doivent gagner leur pitance ?

La mendicité quelque soit sa forme est choquante. C'est pourquoi il est déshonorant et scandaleux quand on voit des vielles femmes, dos courbée et la main tendue. Educatrice, la femme doit toujours donner le bon exemple, comme dira l'autre. C'est pourquoi il est choquant de voir ces veilles femmes rôder autour des débits de boisson pour demander de l'argent. Des vielles femmes mendiantes ! Images offensantes qui tendent à devenir des "films" normaux et qui animent les quotidiens des centres urbains. En effet, vêtu d'un boubou, un voile sur la tête et souvent le chapelet en main, l'air pas très souvent joyeux, ces vielles personnes, souvent presque du troisième âge débutent et terminent leur journée dans la marche à la recherche d'un 10f, 25f, 100f. Ces sommes sont supposées leur permettre d'avoir de l'argent pour se nourrir et se soigner et même aider certains parents. Que servent donc ces bénédictions et ces incantations que donnent ces vielles femmes ? Bien que l'aumône soit un pilier de l'islam, le musulman ne doit se mortifier pour se nourrir. Mère nourricière, consolatrice et attentionnée, il est difficile de voir dans les actes posés par ces vieilles femmes, l'image idéalisée et même traditionaliste de la vielle femme africaine. La mendicité n'a rien de religieux ou de culturel ! Elle est un mal social qui traduit une pauvreté, un délaissement de certaines vielles femmes abandonnées et abattues car traitées de sorcières dans certains villages. Le manque de ressources financières, la quasi-impossibilité de gagner de l'argent ou de compter sur un parent lointain jette la plupart de ces femmes dans les rues et sous le soleil de nos grands centres urbains.

Une loi adoptée en mai 2008, interdit la mendicité au Burkina Faso. Que font les autorités pour nous débarrasser de ce fléau qui prend de l'ampleur jour après jour et qui ressemble à un business bien organisé par des marabouts, des maîtres coraniques et des familles ? L'image de vieilles femmes flegmes tendant la main, pour quelques pièces ne doit pas décorer nos voies publiques. Vivement que le gouvernement, les Organisations non-gouvernementales et les familles trouvent des solutions à ce phénomène qui n'honore personne. Pourquoi ne pas créer un cadre d'accueil pour ces femmes du troisième âge et leur trouver de quoi s'occuper et gagner dignement leur vie à travers quelques activités rémunératrices ?

Bassératou KINDO

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

femmes

AFP

Tchad: onze opposants libérés, des femmes interdites de rassemblement

Tchad: onze opposants libérés, des femmes interdites de rassemblement

Droits des femmes

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

AFP

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception