mis à jour le

Organisation du CEP 2013 : Batailles entre anciens et jeunes enseignants

Pas facile de satisfaire tout le monde en matière de mobilisation des ressources humaines. Et plus encore lorsqu'il s'agit de l'organisation des examens et concours. Celui du Certificat d'études primaire, le CEP, débuté ce 11 juin 2013, n'y échappe pas. Selon les informations recueillies auprès de l'association nationale pour le bien-être des enseignants du primaire, ANEP, via son site internet, il y aurait de la grogne dans le milieu des ''instit''.

Le CEP session 2013 divise le monde des enseignants. C'est en tout cas ce que nous apprend l'ANEP. Elle est même formelle : En faisant savoir notamment que « dans les services déconcentrés du MENA, notamment les circonscriptions d'éducation de base, il y a plein de mécontents ».

Sont notamment citées les villes de Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Ouahigouya, Kombissiri, Fada...

L'origine de ce mouvement d'humeur ? Des soupçons d'affinités et de collusion portées à l'encontre des personnes chargées de désigner les enseignants dans l'organisation des épreuves.

Soupçon d'accointance

« Dans certaines CEB, des enseignants qui ont plus de 30 années de services, d'autres appelés couramment les vieux "capés", qui font pourtant correctement leur travail n'ont pas été pris ni à la surveillance, ni à la correction, ni au secrétariat » relate l'ANEP.

Joint au téléphone, un enseignant ''non retenu'', confirme effectivement l'existence de critères de sélection. Qui vont, dit-il, de l'ancienneté au grade ; mais également prennent en compte d'autres paramètres moins objectifs. Et qui, selon lui, peuvent relever de la (trop grande) proximité entre la personne choisie et les personnes habilitées à établir les listes.

Autre motif de grief, c'est que « dans d'autres CEB de la même région, ce sont les parents d'élèves qui se plaignent. La raison ? « Bien que les maitres surveillants aient des prises en charge, on oblige les APE à cotiser pour faire manger les enseignants pendant le CEP ». Bref ça bouge de partout.

Juvénal Somé

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

anciens

AFP

Zimbabwe: deux anciens ministres poursuivis pour corruption

Zimbabwe: deux anciens ministres poursuivis pour corruption

AFP

Zimbabwe: les anciens combattants, fer de lance de la chute de Mugabe

Zimbabwe: les anciens combattants, fer de lance de la chute de Mugabe

AFP

Au Gabon, les anciens travailleurs malades d'Areva demandent toujours réparation

Au Gabon, les anciens travailleurs malades d'Areva demandent toujours réparation

jeunes

AFP

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

Le chômage des jeunes au Maroc, une "bombe

AFP

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

Togo: entre chômage et désespoir, des jeunes veulent en "finir" avec le régime

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance