mis à jour le

Concept thé-batteur : les finalistes sont connus

Né dans la cité universitaire de Dafra, le concept thé-batteur a connu les finalistes de la première édition vendredi 06 juin 2013. A l'institut français de Bobo-Dioulasso, 16 candidats issus des milieux scolaire et estudiantin ont concouru lors des demi-finales.

Avec les difficultés des jeunes festivals, le concept thé-batteur poursuit son chemin. Initié par Souleymane Pîga Yaméogo, le thé-batteur se veut être une tribune d'expression et de formation de la jeunesse bobolaise autour d'un facteur unificateur. Le thé. Commencé depuis quelques mois, la première édition a connu ses finalistes à l'institut français de Bobo-Dioulasso. Ce fut l'occasion pour Lucille Queslin, responsable du département de la communication de l'institut de se familiariser avec le thé à la bobolaise. Avant d'annoncer les couleurs de la soirée au nom de son directeur général en faisant une brève présentation du concept.

A sa suite, Souleymane Pîga Yaméogo, initiateur du concept est venu au parloir. Heureux de compter parmi les demi-finalistes des étudiants de l'Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso, l'initiateur du thé-batteur à été reconnaissant en vers le Centre régional des ½uvres universitaires de Bobo-Dioulasso (CROUB) qui a mis à la disposition des étudiants un car pour le transport des candidats. C'est justement en tenant compte des étudiants priés de rentrer à Nasso le plus vite possible que l'ordre de passation des candidats a été inversé. Au lieu des élèves, les étudiants ont été les premiers à s'affronter.

8 élèves et étudiants retenus pour la finale

16 candidats, 3 lycées et l'Université polytechnique de Bobo-Dioulasso ont eu la prouesse de s'octroyer des places pour les demi-finales du thé-batteurs à l'issue des phases éliminatoire. Il s'agit des lycées Mollo Sanou, du lycée privé maranatha et du collège de l'avenir. Côté étudiants, ce sont les étudiants des cités qui étaient en honneur. Ainsi, l'UPB a été représenté par les cités Dafra, Nasso et Sarfalao. En s'affrontant sur des thématiques comme « Les dirigeants africains sont ils libres de gouverner ? L'Afrique peut elle se développer dans le micro-nationalisme, Peut ton être libre en parlant la langue du colonisateur... », les candidats ont tenu en haleine le public. Après plus de deux heures de compétition, 8 des candidats ont été retenu pour disputer la grande finale le 05 juillet 2013. Toujours à l'institut français.

Ousséni BANCE

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

concept

AFP

L'afro-optimisme, concept en vogue dans les milieux financiers

L'afro-optimisme, concept en vogue dans les milieux financiers

AFP

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère

AFP

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère

Citroën dévoile son concept car Cactus, qui préfigure sa future gamme moins chère