mis à jour le

Sédhiou- Guerre de positionnement au sein de l'Apr au sein de l'Apr : Kéba Dramé «vilipende» le ministre Benoit Sambou

En meeting dit de remerciement au chef de l'Etat pour la confiance placée en lui à la tête du Fonds de développement de l'enseignement technique et de la formation professionnelle (Fondef), Kéba Dramé a usé de tous les qualificatifs dévalorisants pour dénigrer Benoit Sambou, le ministre en charge de la Jeunesse, de l'emploi et de la promotion des valeurs civiques au motif que celui-ci vient prêter main forte, dans son fief, «aux militants de la dernière heure », en somme les transhumants.

Kéba Dramé, le coordonnateur régional de l'Alliance pour la République (Apr) de Sédhiou n'a pas lésiné sur les qualificatifs acerbes, ce week-end, pour fustiger le ministre Benoit Sambou. « Benoit Sambou est un ministre de la région de Ziguinchor ; qu'est-ce qu'il vient chercher dans la région de Sédhiou ? Personne ne sait ce qui fait bouger cet homme. On n'a jamais vu un ministre aussi ridicule dans un gouvernement. Je dois attirer l'attention du Président Macky Sall sur les agissements de Benoit Sambou car il travaille à développer une tendance politique contre moi, à Sédhiou».

Et de poursuivre d'un air très choqué : «Moi, je sais que j'ai la majorité et, le moment venu, j'aurai le dernier mot. Toutefois, je tiens à dire au Président que cet homme crée la division et cela peut être préjudiciable pour le parti car il cherche à se mettre au-dessus des deux régions que sont Sédhiou et Ziguinchor. Tous les militants de l'Apr ont été informés de l'organisation de ce meeting mais il faut regretter le fait que des militants de la dernière heure qu'on appelle des transhumants aient organisé un meeting à Djirédji, à 25 kilomètres de Sédhiou », a déclaré Kéba Dramé qui intervenait, samedi dernier, à l'occasion d'un meeting de remerciement au chef de l'Etat pour l'avoir nommé comme président du conseil d'administration du Fondef.

Quant au ministre Benoit Sambou, il n'a pas souhaité réagir à ces attaques. Toutefois, Lamine Diawara qui l'a invité à Djirédji a tenu à préciser que « la présence de Benoit Sambou entre dans le cadre des actions de développement de la région de Sédhiou. Ici, à Djirédji, il s'agit du lancement d'un programme de développement à l'intention des populations.

Si Kéba Dramé est préoccupé par son poste et sa position politique dans la région de Sédhiou, nous, nous visons l'émergence sociale et économique de la région car, avant la politique, tout le monde connaissait mes relations de travail avec Benoit Sambou », a ajouté ce jeune président du conseil rural et membre du Conseil économique, social et environnemental.
Sud Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

guerre

AFP

Angola: le dauphin de Dos Santos promet la guerre

Angola: le dauphin de Dos Santos promet la guerre

AFP

En Afrique du Sud, la guerre contre des chenilles venues d'Amérique

En Afrique du Sud, la guerre contre des chenilles venues d'Amérique

AFP

La guerre au Soudan du Sud atteint des "proportions catastrophiques"

La guerre au Soudan du Sud atteint des "proportions catastrophiques"

drame

AFP

La malnutrition, autre drame humain imposé par Boko Haram

La malnutrition, autre drame humain imposé par Boko Haram

AFP

Nouveau drame en Méditerranée: une centaine de disparus au large de la Libye

Nouveau drame en Méditerranée: une centaine de disparus au large de la Libye

AFP

Surf, requin et caméras, un drame évité en Afrique du Sud

Surf, requin et caméras, un drame évité en Afrique du Sud

ministre

AFP

Libye: tirs contre un convoi du Premier ministre Sarraj

Libye: tirs contre un convoi du Premier ministre Sarraj

AFP

Tanzanie: un ministre menace de publier les noms de gays

Tanzanie: un ministre menace de publier les noms de gays

AFP

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président