mis à jour le

Benoît Sambou demande à ses collègues, alliés du Gouvernement, d’arrêter les critiques

En meeting, ce week end au sud du pays, Benoit Sambou, le ministre de la jeunesse et de la promotion des valeurs civiques, par ailleurs responsable de l'Apr, a demandé aux alliés du président de la République de quitter le Gouvernement, s'ils ne peuvent pas se garder de critiquer l'action de l'actuel régime.
Même s'il ne les a pas cités nommément, il n'en demeure pas moins que le ministre Benoît Sambou fait allusion à ses collègues de Rewmi, dont le chef de file, Idrissa Seck, ne cesse de rouer Macky Sall.
Tout comme, les critiques du responsable de l'Alliance pour la République sont dirigées à l'encontre du Parti socialiste, dont des responsables et députés comme Me Aïssata Tall Sall et Barthélemy Dias ont récemment décoché des flèches assassines à l'endroit du Pouvoir. Et ce, pour trop-plein de paroles, loin de l'action.

REWMI.COM/MSD

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

alliés

AFP

Force anti-jihadiste au Sahel: la France "fait le point" avec ses alliés africains

Force anti-jihadiste au Sahel: la France "fait le point" avec ses alliés africains

AFP

L'Egypte et l'Arabie, alliés stratégiques, ne cachent plus leurs désaccords

L'Egypte et l'Arabie, alliés stratégiques, ne cachent plus leurs désaccords

AFP

Yémen: les rebelles Houthis et leurs alliés nomment un conseil pour diriger le pays

Yémen: les rebelles Houthis et leurs alliés nomment un conseil pour diriger le pays

critiques

AFP

Le Maroc annonce une série de réformes après des critiques du roi

Le Maroc annonce une série de réformes après des critiques du roi

AFP

Algérie: vives critiques après des propos antimigrants d'un haut dirigeant

Algérie: vives critiques après des propos antimigrants d'un haut dirigeant

AFP

Maroc: les critiques se multiplient contre la "répression" dans le nord

Maroc: les critiques se multiplient contre la "répression" dans le nord