mis à jour le

Au-dessus

LA dispute entre l’Istiqlal et le PJD n’a pas paralysé le pays. Les inquiétudes étaient grandes car c’était la première fois qu’une telle situation se présentait.
Parce que la nouvelle Constitution donne des places très particulières aux institutions et aux pilotes de ces institutions, le Maroc n’a pas eu «l’accident» politique que l’on redoutait.

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources