mis à jour le

Pas d’élections anticipées en Turquie

La police turque a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser quelque 5.000 manifestants anti- gouvernementaux samedi soir à Ankara, alors que la mouvement de protestation à travers la Turquie est entré à son 12e jour, selon des témoins.
La police a averti les manifestants sur la place Kizzilay à Ankara avant de recourir au gaz lacrymogène et des canons e eau pour les disperser.

Des Turcs protestent depuis plus d’une semaine d’abord conte la démolition de parc Gezi à Istanbul dans le cadre d’un projet urbain du gouvernement, et les manifestations se sont transformées plus tard en un mouvement de contestation visant le gouvernement.

Les affrontements entre policiers et manifestants ont fait jusqu’à présent trois morts et plus de 4.000 blessés et des milliers d’arrestations.

Les organisateurs de la protestation promettent de poursuivre leur « lutte » jusqu’à ce que leurs revendications soient satisfaites par le gouvernement.

Pas d’élections anticipées

Un responsable du Parti de la justice et du développement (AKP), parti au pouvoir en Turquie, a démenti samedi que le gouvernement envisageait d’organiser des élections anticipées.
« L’AKP n’a pas un tel plan », a affirmé le vice-président et porte-parole du parti au pouvoir, Huseyin Celik lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion du conseil central de l’AKP.

« Ce n’est pas nécessaire d’organiser les élections anticipées », a-t-il indiqué, disant ques les élections législatives auront lieu comme prévu en 2015.

M. Celik a dit cependant que le gouvernement était prêt à écouter les revendications « raisonnables » des citoyens.

M. Celik a tenu ces propos après le chef de l’opposition Devlet Bahceli ait appelé à des élections anticipées pour sortir la Tuquie de l’impasse actuelle.

Selon Bahceli, la raison des manifestations à travers le pays est la « mauvaise compréhension » du gouvernement de la démocratie.

Il y a plus d’une semaine, un groupe d’écologistes a manifesté à Istanbul pour protester contre un projet urbain du gouvernement qui prévoit la destruction du parc Gezi. En raison de la répression des manifestants par la police, les manifestations ont éclaté dans plusieurs villes turques et se sont transformées plus tard en un mouvement de protestation contre la politique du gouvernement.

Les affrontements entre police et manifestants ont fait jusqu’à présent trois morts, plus de 4.000 blessés et des milliers d’arrestations.

Turquie

AFP

Somalie: des blessés de l'attentat de Mogadiscio soignés en Turquie

Somalie: des blessés de l'attentat de Mogadiscio soignés en Turquie

AFP

Maroc: un an de prison pour avoir célébré l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie

Maroc: un an de prison pour avoir célébré l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie

AFP

Libye: la Turquie rouvre son ambassade

Libye: la Turquie rouvre son ambassade