mis à jour le

«Pas de justificatif valable» pour appliquer l’article 88

Revendiquer la mise en ½uvre de l'article 88 de la Constitution alors que «le président de la République est en convalescence» n'a pas de justificatif valable pour le président de l'APN. M. Ould Khelifa, qui a accordé hier un entretien au quotidien El Khabar, décrète que cette demande émise par de nombreuses personnalités et partis politiques «n'a pas trouvé d'appui dans la rue». La Loi fondamentale est pourtant claire et n'a pas besoin d'«appui de la rue» - encore faut-il préciser comment l'appui devrait s'exprimer - pour être appliquée. Répondant à une question relative au fonctionnement du Parlement et à son absence sur les grandes questions qui agitent le pays, M. Ould Khalifa estime que l'institution législative est la cible d'«une campagne de dénigrement orchestrée de l'extérieur et parfois de l'intérieur, voire avec l'abjecte complicité d'individus y travaillant et leurs ramifications qui ont essuyé de grandes déceptions après avoir conclu des accords et reçu des promesses». Rien de moins. L'interviewé, après avoir ressassé la rengaine de la manipulation et du complot, ajoute qu'il n'accuse personne et qu'il ne «cherchait nullement les pistes d'un complot, ni a l'intérieur ni à l'extérieur».

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien