mis à jour le

Assemblée nationale : LA DNI EST RESTRUCTUREE

Les faiblesses recensées au sein de cette structure par un audit réalisé en 2009, vont être corrigées

Les députés ont adopté jeudi, par un vote groupé et à l'unanimité des 99 présents, quatre projets de création de direction : la Direction nationale des industries, l'Agence malienne de normalisation et de promotion de la qualité, le Centre malien de la promotion de la propriété et le Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles.

La création de la Direction nationale des industries va corriger des faiblesses relevées par un audit de 2009 : faiblesse des effectifs, grande mobilité du personnel, insuffisance des ressources humaines, matériels et financières et absence de service pour orienter et informer les usagers. Ces lacunes ont eu un impact négatif sur le rendement de la direction nationale des industries (DNI) et la qualité de ses services dans certains domaines.

L'audit avait aussi recommandé la reformulation et l'élargissement des missions de la DNI  et la dotation de ses démembrements en moyens adéquats. Sont aussi prévus le détachement du Centre malien de promotion de la propriété industrielle (CEMAPI), la transformation des divisions « normalisation » et « promotion de la qualité » en structures autonomes indépendantes de la normalisation d'une part, et de la promotion de la qualité d'autre part, jouissant chacune d'une plus grande autonomie de gestion. Enfin, est attendu le changement de statut du Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises ainsi que la réorganisation et la redéfinition des modalités de fonctionnement du Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises et sa dotation en moyens humain nécessaire.

Les textes ainsi adoptés vont permettre de reformuler et d'étendre les missions de la DNI et de la doter, ainsi que ses démembrements de moyens humains adéquats.

Le Centre malien de la propriété industrielle sera détaché avec un nouvel ancrage institutionnel. Les divisions « normalisation » et « promotion de la qualité » seront érigées en structures jouissant d'une grande autonomie de gestion, le Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises sera transformé en établissement public à caractère administratif en lieu et place d'un service rattaché.

Ainsi, il y aura la création de la Direction nationale de l'industrie, de l'Agence malienne de normalisation et de promotion de la qualité, du Centre malien de la propriété industrielle et du Bureau de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles.

Le projet de loi portant création du Centre pour le développement du secteur agroalimentaire a été adopté à l'unanimité des 98 votants. Ce centre a pour mission de promouvoir les activités du secteur agroalimentaire. Il est chargé de développer un tissu d'unités agroalimentaires diversifié, déconnecté et performant, de développer et vulgariser les techniques et technologies appropriées et modernes de stockage/conservation, de transformation et de transport, d'améliorer la qualité et la présentation des produits agroalimentaires fabriqués au Mali en vue d'une meilleure compétitivité et de développer les marchés des produits agroalimentaires dans notre pays.

Le centre va aider à prendre en charge des contraintes relevées dans le dispositif d'appui institutionnel au secteur agroalimentaire notamment l'installation institutionnelle, le manque de coordination, la précarité des projets et la faiblesse des infrastructures. Il va permettre, en outre, de créer d'autres types de collaboration avec les services du développement rural et de la santé qui vont porter sur le développement des synergies pour la promotion de la modernisation des filières agricoles ainsi que la conception et le suivi de la mise en ½uvre des mesures et actions destinées à accroître la production et à améliorer la qualité des biens agricoles et alimentaires.

C'est par acclamation, cette fois, que les députés ont adopté une résolution sur la situation de Kidal. Le texte dénonce fermement les exactions à caractère racial et ségrégationniste, suivies de pillage, perpétrées contre les populations noires de la ville de Kidal ces derniers temps. Ils encouragent les forces armées maliennes dans leur mission régalienne de défense de l'intégrité territoriale du pays et exigent leur présence, sans délai à Kidal en vue d'y imposer la paix et garantir la sécurité des paisibles populations.

La résolution invite la communauté internationale à soutenir le gouvernement pour la réussite de l'organisation d'élections crédibles et transparentes sur l'ensemble du territoire national, y compris à Kidal dans les délais prévus par la feuille de route.

A. LAM

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

assemblée

AFP

Les Libyens aux urnes pour élire leur Assemblée constituante

Les Libyens aux urnes pour élire leur Assemblée constituante

Actualités

Assemblée nationale-Sénat : Relecture de la Constitution pour sortir de l’imbroglio juridique

Assemblée nationale-Sénat : Relecture de la Constitution pour sortir de l’imbroglio juridique

Jawad Kerdoudi

68ème Assemblée Générale de l’ONU : Résultats mitigés

68ème Assemblée Générale de l’ONU : Résultats mitigés