mis à jour le

Les amis de Soumana Sako face à la presse : «C’est l’armée malienne qui doit sécuriser les élections à Kidal»

Les opérations de nettoyage ethnique et politique entreprises par le MNLA préparent en fait le lit pour un référendum sur mesure en vue d'une éventuelle indépendance de Kidal. L'armée malienne doit rentrer à Kidal sans délai, sans conditions et sans subterfuge.

 

 

Soumana Sacko

C'est l'armée malienne qui doit sécuriser les élections même si elle peut être appuyée par d'autres forces. L'ADPS demande à toutes les Forces Vives de la Nation de se retrouver dans un Front Populaire pour le Salut National en vue de sauver le Mali car l'avenir de notre Nation se joue à Kidal. L'ADPS se réserve le droit de ne reconnaître  aucun soi-disant préaccord à l'élaboration duquel elle n'aurait pas été associée et aux négociations duquel toutes les autres communautés, particulièrement celles du Nord, n'auraient pas participé.

 

L'ADPS s'interroge alors sur les motivations réelles de la nomination par le Président par Intérim d'un Conseiller Spécial pour le Nord. Quelle division de travail ou quelle complémentarité va-t-il pratiquer avec la Commission Dialogue et Réconciliation ? Quel mandat les négociateurs de Ouagadougou ont-ils reçu du Peuple malien ? Le Parlement a- t-il été consulté ? Quelles motivations réelles à engager des discussions avec des groupes rebelles et terroristes avant qu'ils n'aient déposé les armes ? Quelle est la qualité des leaders du MNLA et du HCA ? Quelle légitimité ont-ils à signer un accord sans que les représentants des autres communautés du Nord n'aient été impliqués ?

 

 Le préaccord qui sortirait de ces discussions serait en réalité une fuite en avant et une bombe à retardement et un fâcheux précédent pouvant être suivi par des populations d'autres régions du pays.

 

En prenant unilatéralement la lourde responsabilité d'engager des discussions avec des criminels de guerre contre lesquels des mandats d'arrêt internationaux sont lancés, le Président de la République par intérim a failli à son devoir de Chef Suprême de la magistrature et a pris une lourde responsabilité politique et éventuellement juridique devant le Peuple et devant l'Histoire. L'ADPS invite toute la classe politique et le Peuple malien à refuser toute opération de vote tant que l'armée et l'administration  maliennes ne sont pas installées à Kidal. C'est l'armée malienne qui doit sécuriser le scrutin à Kidal.

 

L'ADPS a appris avec consternation, par voie de presse, que la Cour  Suprême du Mali a rendu un arrêt annulant les actes pris par le Gouvernement pour extirper de la Fonction Publique malienne des personnes qui y sont entrées  en violation de toutes les dispositions législatives et réglementaires régissant le recrutement des fonctionnaires et des contractuels de l'Etat.

 

Face à ce revers inattendu, il importe que les services publics concernés, y compris le Contentieux du Gouvernement, s'impliquent davantage et travaillent en symbiose et façon plus étroite afin que l'Etat et l'intérêt supérieur de la Nation remportent en dernier ressort la procédure en cours devant la Cour Suprême.

Yaya Samaké 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

amis

AFP

Roger Hanin applaudi une dernière fois par ses amis

Roger Hanin applaudi une dernière fois par ses amis

Rodolph TOMEGAH

Yaya Touré :

Yaya Touré :

Roger ADZAFO

Roger Milla :

Roger Milla :

presse

AFP

En Tunisie, un Conseil de la presse contre les "dérives" journalistiques

En Tunisie, un Conseil de la presse contre les "dérives" journalistiques

AFP

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

AFP

Égypte: prison avec sursis pour l'ex-président du syndicat de la presse

Égypte: prison avec sursis pour l'ex-président du syndicat de la presse

élections

AFP

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

Elections au Kenya: le président met en garde les fauteurs de troubles

AFP

RDC: Kinshasa veut financer les élections avec des ressources "internes"

RDC: Kinshasa veut financer les élections avec des ressources "internes"

AFP

Gambie: législatives jeudi, premières élections post-Jammeh

Gambie: législatives jeudi, premières élections post-Jammeh