mis à jour le

Un projet de loi en préparation

 Une nouvelle guerre est déclarée au sachet en plastique. Le ministère de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement et de la Ville se penche actuellement sur un projet de loi portant interdiction de produire des sacs en plastique. C'est le ministre lui-même, Amar Benyounès, qui l'a annoncé, jeudi, à Alger, dans une déclaration à l'APS, en marge des portes ouvertes sur l'environnement. «Le projet de loi en cours d'examen au niveau du ministère sera soumis au Premier ministère pour débat et enrichissement», a-t-il précisé. En attendant, son département ne perd pas de temps. Il organisera prochainement une rencontre avec les consommateurs, les entreprises productrices de ces sacs et les associations concernées pour se concerter autour de l'importance de s'orienter progressivement vers «l'élimination des sacs en plastique qui constituent un danger pour l'environnement et la santé du citoyen». Ce chantier a été ouvert par son prédécesseur, Chérif Rahmani, qui avait supprimé le sachet noir. Sans plus. Puisque le sachet en plastique, de toutes les couleurs, continue de polluer notre environnement.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

projet

AFP

Libye: le projet de Constitution voté

Libye: le projet de Constitution voté

AFP

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

AFP

Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué

Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué

loi

AFP

Tunisie: manifestation contre une loi controversée d'amnistie

Tunisie: manifestation contre une loi controversée d'amnistie

AFP

Craintes pour la transition démocratique en Tunisie après le vote d'une loi

Craintes pour la transition démocratique en Tunisie après le vote d'une loi

AFP

Corruption: le Parlement tunisien adopte une loi controversée

Corruption: le Parlement tunisien adopte une loi controversée