SlateAfrique

mis à jour le

Les Kadhafi s'invitent aux JO de Londres

Le régime libyen a demandé à réserver plus de 1.000 tickets pour les Jeux Olympiques de 2012 qui se dérouleront à Londres, en Grande-Bretagne. La requête émane de Mohammed Kadhafi, le fils aîné du colonel, qui préside le Comité olympique libyen. Cette révélation, parue mardi 14 juin 2011 dans The Telegraph, risque de faire du bruit. D’autant que le comité olympique n’a aucun moyen de s’y opposer, et que la présence de dignitaires du régime pourrait créer un incident diplomatique.

Des sources gouvernementales britanniques alertent d’une possible crise diplomatique, après qu’il ait été révélé que Mouammar Kadhafi pourrait venir interrompre l’événement pour «se faire de la publicité». Dans les faits, il y a peu de risque que le colonel Kadhafi se rende à Londres. Il faudrait pour commencer que le Guide soit encore au pouvoir l’année prochaine. Et si tel était le cas, ce dernier se trouve de toute façon sous le coup d’un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI), qui contraint ses déplacements.

En ce qui concerne l'affaire des tickets, les organisateurs des JO de Londres sont obligés de fournir à chacun des 205 membres du Comité olympique qui le réclame des billets pour assister aux manifestations sportives. Et ce sans considérations diplomatiques ni politiques. Sur les 8,8 millions de tickets distribués pour les jeux de 2012, un million sont réservés à des membres du Comité international olympique.

«La situation n’est pas idéale, regrette un proche des organisateurs. Mais les Jeux sont supposés être au-dessus de la politique. Si demain, l’Iran [les] accueille, il aura l’obligation de permettre aux Etats-Unis et à l’Angleterre d’y assister

Les pays ne sont suspendus par le Comité olympique que lorsqu’ils ne respectent pas la charte olympique. Ce fut le cas du Ghana en début d'année, à cause d’une loi sur le sport votée dans le pays, mais qui va à l’encontre des règles du Comité olympique.

Les organisateurs des JO de Londres ont pour le moment refusé de dire si les tickets destinés à la Libye concernaient des événements prestigieux tels que la cérémonie d’ouverture ou la finale du 100 mètres masculin.

Lu sur le Daily Telegraph