mis à jour le

L’ancien wali d’Oran devant la justice dimanche

Le tribunal criminel d'Alger examine dimanche une deuxième fois l'affaire de l'ancien wali d'Oran, Bachir Frik, après cassation par la Cour suprême du verdict prononcé à son encontre en 2007 le condamnant à 7 ans de réclusion pour dilapidation de deniers publics, selon le rôle des affaires criminelles pour l'an 2013.   Est également impliqué dans l'affaire l'ancien directeur de l'Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) d'Oran et l'ancien directeur de l'Agence foncière de la commune d'Oran. Les faits remontent à 2011 lorsque les services de sûreté de la wilaya d'Oran avaient ouvert une enquête sur l'affectation à plusieurs personnes de logements et de locaux dans le cadre de l'investissement. L'enquête a débuté quatre ans après que Bachir Frik ait quitté Oran. Elle durera plus de six mois et lors de laquelle la police judiciaire a entendu des centaines de personnes. L'investigation a concerné la gestion du foncier 1994-1997 lorsque Bachir Frik était alors wali d'Oran.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

justice

AFP

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

AFP

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

Égypte: la justice approuve la remise en liberté d'Hosni Moubarak

AFP

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève

Kenya: la justice donne 5 jours aux médecins pour cesser la grève