mis à jour le

Le match Angola-Sénégal et l'accord avec DP World à la une

L'actualité reste dominée ce samedi par le match Angola-Sénégal, cet après-midi à Luanda, et l'accord entre l'Etat du Sénégal et la société émiratie Dubaï Port World (DPW), qui s'est notamment engagée à payer un reliquat de 24 milliards.

Ce dernier sujet éclipse presque la rencontre qui met aux prises les las Palancas Negras aux Lions, ce samedi, dans la capitale angolaise. Certains quotidiens dakarois ont en effet choisi de consacrer leurs principaux titres à l'accord entre l'Etat du Sénégal et l'opérateur portuaire.

''Nouvel engagement avec l'Etat du Sénégal : DP World quitte les eaux troubles'', titre ainsi Le Quotidien, annonçant notamment la promesse de la société émiratie de payer un ''reliquat de 24 milliards de ticket d'entrée'' et de créer une nouvelle société de droit sénégalais avec des actionnaires connus.

Le journal rappelle que l'Inspection générale d'Etat avait ''relevé des manquements de Dubaï World dans le cadre de l'exploitation du terminal à conteneurs notamment le montant total du ticket d'entrée''. Il ajoute que ''les corps de contrôle ont toujours soutenu qu'elle n'était pas une société de droit sénégalais''.

Le quotidien Enquête évoque lui aussi la transaction entre l'Etat et DPW. ''Macky, le Sultan et les 24 milliards'', titre le journal, qui explique que ''la perspective de perdre ses attaches du Port de Dakar à décidé Dubaï Port World à se mettre en règle avec l'Etat du Sénégal''.

Revenant sur la rencontre entre le président Sall et le Chairman de DPW, le sultan Bin Sulayem, jeudi dernier, le journal explique que ''les deux parties ont effectivement décidé de revisiter le contrat les liant, sous l'égide d'un comité mis en place par le chef de l'Etat sénégalais et composé du ministère du Budget, de DPW et du Port autonome de Dakar (PAD)''.

Le journal ajoute que le chef de l'Etat a ''demandé à son hôte de libérer le ticket d'entrée dû par Dubaï Port World et qui s'élève à 24 milliards de francs CFA''.

Commentant cet accord, la Tribune titre : ''Macky Sall dicte sa loi au prince de Dubaï''. De son côté, l'As soutient qu'à partir du moment où DPW est ''écartée'', avec cet accord, ''le débat sur son appartenance à Karim devient sans objet''.

Toutefois, citant le ministre de la Justice, le journal annonce que ''les enquêtes dans le cadre des dossiers sur l'enrichissement illicite se poursuivent quant aux sociétés off-shore, et la justice continuera à faire son travail avec toute l'indépendance et la sérénité requises''.

Le Soleil, qui a choisi de consacrer son titre phare à la rencontre qui oppose les las Palancas Negras aux coéquipiers de Mohamed Diamé, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, souligne que l'objectif pour les Lions est de ''décrocher un bon résultat''.

Un bon résultat qui, selon le journal, permettra aux joueurs d'Alain Giresse, le sélectionneur national, '' de se racheter de leur piètre prestation du match aller face à l'Angola''.

Le quotidien Enquête abonde dans le même sillage en parlant de ''défaite interdite'' pour les Lions. ''Les hommes d'Alain Giresse peuvent tout se permettre, sauf une défaite. Sinon, ils devront oublier à 99 % leur rêve de participer à cette Coupe du monde en Amérique du Sud'', explique le journal.

En effet, ''si le Sénégal perd, il n'aura plus son destin entre les mains'', prévient Enquête, estimant que ''la menace est très sérieuse derrière''.
C'est sans doute pour cette raison que Walfadjri écrit que ''les Lions jouent leur destin'', dans ce match qui les oppose aux Angolais.

Toutefois, relève le journal, les joueurs sénégalais évolueront dans un ''climat hostile'', car la presse angolaise annonce que ''le match se jouera à guichets fermés''.

Le quotidien Waa Sports lui s'interroge : ''Les veulent-ils aller au Mondial ?'' Pour le journal, face à l'Angola, cet après-midi, à Luanda, ils n'auront aucun autre choix que de s'imposer.

''En cas de défaite du Sénégal, doublée d'une victoire du Libéria devant l'Ouganda, à Kampala, le fauteuil de leader reviendrait au +Lone Star+'', avertit Waa Sport.

De son côté, Sud Quotidien évoque un match ''crucial pour Lions affamés'', soulignant lui aussi l'obligation pour le Sénégal d'obtenir un résultat positif.

Sur un tout autre plan, Walfadjri parle de rififi à Benno Bokk Yaakaar, la coalition qui soutient le président Macky Sall. Dans sa manchette, le journal indique que ''la durée du mandat de Niasse menace la sainte alliance''.

A ce sujet, l'As livre la position de la coalition Macky 2012 qui, comme son nom l'indique, regroupe des alliés du chef de l'Etat. Selon elle, il est ''impossible'' de ''prolonger le mandat de Moustapha Niasse jusqu'à 5 ans''.

Et selon le Populaire, cette même coalition réclame l'''exclusion'' du leader de Rewmi, l'ancien Premier ministre Idrissa Seck, ''du pole présidentiel''.

Sur un tout autre aspect, Sud Quotidien signale un ''vent d'espoir pour la libération des neuf démineurs" encore retenus en otage par le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC).

Le journal indique que l'Etat du Sénégal et le MFDC ''ont réussi à trouver un accord sur la lancinante question du déminage en Casamance''.

APS

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye