mis à jour le

Les résultats seront annoncés officiellement le 19 juin

Les boulangers auront une idée de l'avenir de leur activité dans moins de dix jours. La commission nationale chargée d'évaluer le prix du pain soumettra ses propositions au ministère du Commerce le 19 juin pour trancher ce dossier. Le président de la Fédération nationale des boulangers, Youssef Kalfat, a déclaré à l'APS que depuis l'installation de la commission au mois de mars dernier, cinq réunions ont été tenues au niveau du ministère du Commerce, au cours desquelles chaque partie a présenté des propositions de nature à contribuer à trouver une solution aux problèmes que rencontrent les boulangers sans avoir recours à l'augmentation du prix du pain. Cette commission, composée de représentants des ministères du Commerce, des Finances, de l'Agriculture, de la Fédération nationale des boulangers, de l'Office interprofessionnel des céréales et du groupe industriel Eriad, avait entamé, début mars, des visites à travers les boulangeries de plusieurs régions du pays pour évaluer le coût réel de la baguette de pain, une évaluation qui contribuera à répondre aux revendications des boulangers qui portent essentiellement sur la garantie d'une marge bénéficiaire qui ne soit pas inférieure à 20%, au lieu d'une marge qui ne dépasse pas les 3% actuellement. Entre autres propositions, la commission a suggéré de n'utiliser pour la confection du pain que de la farine de blé tendre, dont le prix de vente s'élève à 1500 DA le quintal, ou alors le soutien du prix du pain vendu au consommateur à travers la réévaluation du soutien des matières premières utilisées dans sa confection, notamment les charges d'électricité, le prix de la levure, de la farine, de la main-d'½uvre, etc. L'augmentation du prix de la baguette soutenu par l'Etat et fixé à 7,5 DA pour le pain normal et 8,5 DA pour le pain amélioré, qui n'a pas changé depuis 1996, «n'a pas figuré dans les propositions», a affirmé M. Kalfat. Le gouvernement a exclu tout recours à l'augmentation du prix du pain, qu'il compte maintenir coûte que coûte.

résultats

AFP

Mali: IBK "serait réélu", proclame son parti avant les résultats officiels

Mali: IBK "serait réélu", proclame son parti avant les résultats officiels

AFP

Au Mali, l'opposition rejette les résultats de la présidentielle

Au Mali, l'opposition rejette les résultats de la présidentielle

AFP

Mali: l'opposition rejette les résultats de la présidentielle et appelle

Mali: l'opposition rejette les résultats de la présidentielle et appelle