mis à jour le

Alioune Ifra N’Diaye promoteur de Wôklôni télévision : « Wôklôni télévision est un projet économique, il lui faut donc être impérativement impartial »

Après la conférence de presse du lancement des activités de démarrage  de la chaîne de télévision Wôklôni, Alioune Ifra N’Diaye et ses hommes sont à pied d’½uvre afin que WTV soit une réalité en 2014. Nous nous sommes entretenus avec lui sur cette nouvelle chaîne de télévision qui ambitionne d’être proche des populations maliennes avec des programmes sur la citoyenneté, la démocratie et la bonne gouvernance.

 

Ifra N’Diaye

Bamako Hebdo : Comment est venue l’idée de WTV ?

Alioune Ifra N'Diaye Depuis 13 ans, nous sommes actifs dans le secteur de la culture. Notre compagnie de théâtre est la plus prolifique de l’Afrique francophone. Nous étions parvenus à mettre en place un lieu de diffusion qui était cité en exemple partout en Afrique.

 

Nous étions jusqu’au 22 mars 2012 le premier fournisseur de programmes télévisuels au Mali. Nous sommes également dans un pays réputé pour Sson patrimoine culturel et par le nombre de grands musiciens fournis au monde. Mais la culture n’a toujours pas trouvé sa vraie place au-delà du divertissement dans la construction du Mali d’aujourd’hui. Il est essentiel que cela soit. La culture comme constructeur du logiciel de notre corps social est à mettre en ½uvre pour un Mali harmonieux. Et urgemment. Comment pouvez-vous développer un pays où on ne lit pas ?  Nous sommes parvenus à la conclusion que beaucoup est à faire.

 

Pour cela, il faut une industrie culturelle : des lieux de diffusion, des espaces de création, un marché, des fonds de soutien à la création, des studios de production (éditions, télévisions, radios, numériques, etc...) et enfin des créations. Cette organisation ne pourrait se faire que de façon industrielle. Des pans entiers des corps de métier dans la culture sont à construire. Wôklôni Télévision est un maillon de cette industrie culturelle que nous ambitionnons au Mali.

 

Le projet va vous coûter combien en terme d’investissement ? Qui vous finance?

Globalement le projet va coûter un peu plus de 2 milliards 500 millions de francs CFA. Nous avons la BDM qui nous soutient depuis le début. D’autres banques sont en train de nous rejoindre. Enfin, nous avons ouvert le capital de Wôklôni. Plus de 200 actionnaires se sont actuellement manifestés pour prendre des actions.

 

Comment-vous allez recruter les travailleurs et quel sera le sort de l’ancienne équipe de Blonba? 

Nous allons lancer le processus de recrutement de 135 jeunes qui vont être formés dans 8 corps de métiers audiovisuels. Les anciens travailleurs de BlonBa ont acquis un savoir-faire qui est difficile à trouver dans notre sous-région. Ils seront les responsables des différents corps de métier de WTV.

 

Qu’est ce qui fera la différence entre WTV et les autres chaînes pour ne pas dire votre grille des programmes?

Notre positionnement est inédit. Notre ligne éditoriale est axée sur l’éducation à la citoyenneté. Nous avons un savoir-faire dans le domaine. Par le divertissement, les talk-shows, les téléréalités, les dessins animés et autres formats d’émissions, nous allons travailler à faire comprendre le fonctionnement du Mali d’aujourd’hui. Les obligations et les droits de chacun : ministres, chauffeurs, fonctionnaires, opérateurs privés, entreprises, acteurs de l’informel,  paysans, pêcheurs,  militaires, députés,  etc... Nous allons également promouvoir des valeurs : Ce n’est pas un verset coranique qui construit la vie d’un individu mais le travail, etc....

 

Vu votre engagement aujourd’hui,  est ce que WTV sera impartiale ?

Wôklôni télévision est un projet économique. Pour être crédible, il a indispensablement besoin d’avoir la confiance de ses clients. Il lui faut donc être impérativement impartial.

 

Avec WTV,  quel avenir pour le studio culturel Blonba?

Comme je l’ai indiqué plus tôt, Wôklôni Télévision est un maillon de l’industrie culturelle que nous ambitionnons pour le Mali. BlonBa est également un de ces maillons. Sa reconstruction est en projet. Nous y travaillons depuis presqu’un an. Nos potentiels partenaires ont donné leur accord de principe. C’est au niveau de l’Etat malien que ça traine.

 

Avez-vous un mot de la fin ?

Le Mali est un grand pays. J’en suis convaincu. Mais la nyengoya est en train de le gangrener. La nyengoya sera l’ennemi de WTV. Nous allons travailler pour un Mali de confiance et harmonieux.

K TRAORE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

télévision

AFP

RDCongo: un journaliste de la télévision publique tué par balles

RDCongo: un journaliste de la télévision publique tué par balles

AFP

RDC: une télévision d'opposition privée de sa fréquence

RDC: une télévision d'opposition privée de sa fréquence

fat shaming

Les présentatrices égyptiennes jugées trop grosses pour travailler

Les présentatrices égyptiennes jugées trop grosses pour travailler

projet

AFP

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

AFP

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

AFP

Côte d'Ivoire: les 5 principaux points du projet de Constitution

Côte d'Ivoire: les 5 principaux points du projet de Constitution