mis à jour le

Nation Mali : Politique et élection : Mme Safiatou Traoré de SYNOUMA : « Il faut libérer Kidal définitivement et maintenant…»

Kidal est occupée par les bandits armés du MNLA, cela en complicité avec la France. Mme Safiatou Traoré, la présidente du tout nouveau parti politique SYNOUMA (Synergie pour un Nouveau Mali), ne prend pas de gangs pour fustiger l'inertie actuelle qui a cours présentement dans cette partie du Mali. Elle a saisi l'occasion pour exiger la libération de Kidal « ici et maintenant ». C'était le samedi 25 mai 2013 à Bamako au cours du lancement de sa nouvelle formation politique.

 
« Il faut libérer Kidal définitivement ici et maintenant... Mais si un autre choix n'est offert, nous devons mettre tous les moyens en ½uvre et consentir tous les sacrifices nécessaires pour la libération totale de Kidal », a affirmé l'actuelle présidente de la Commission Santé et Développement Sociale à l'Assemblée nationale.
« C'est une situation qui  ne saurait perdurer. Le vert-jaune-rouge symbole de notre souveraineté et  de notre fierté nationale doit flotter sur Kidal et sur chaque mètre carré de notre territoire à nous », déclare-t-elle.

 
Selon elle, c'est « une salle guerre qui nous a été imposée »,fragilisant ainsi « ... les socles de notre société, en créant un désordre politique et institutionnel et mettant à terre notre projet démocratique, ruiné notre économie, fait des centaines de milliers de déplacés, traumatiser des compatriotes à jamais, engendrer une grave fracture sociale... « Le Mali a trébuché mais le Mali n'est pas tombé, le Mali ne tombera jamais ! », poursuivra-t-elle. Si pour l'honorable député, « le pire est derrière nous, il ne faut pas perdre de vue que la phase suivante, celle de reconstruction est tout aussi cruciale et  impose des défis immenses ».

 
Il s'agira, selon Mme Safiatou Traoré, de panser les plaies, de recoudre le tissu social, de reconstruire l'économie, de réconcilier les Maliens, d'engager des vraies réformes politiques et institutionnels, de reconstruire tout ce qui a été détruit. Si aujourd'hui, « nous pouvons nous réjouir à juste titre de ce que le pire est derrière nous, il ne faut pas perdre de vue que la phase suivante, celle de reconstruction est tout aussi cruciale et  impose des défis immenses », ajoutera Mme Safiatou Traoré.

 
Pour elle, il s'agira de panser les plaies, de recoudre le tissu social, de reconstruire l'économie, de réconcilier les Maliens, d'engager des vraies réformes politiques et institutionnels, de reconstruire tout ce qui a été détruit, je pense au service de santé de base, aux édifices publics, aux biens détruits, d'engager de grands chantiers à tous les niveaux pour remettre le Mali sur le chemin du développement durable, de la prospérité et de la démocratie.

 
Ce Mali nouveau, que nous appelons de tous nos v½ux, devra être construit, selon l'ancienne militante de l'AEEM, sur des fondations solides qui résistent à l'érosion, à la tempête, à toute autre catastrophe.
« En clair il s'agira de faire en sorte que ce nous est arrivé ne se reproduise guère. Ensemble nous devons dire, plus jamais ça, plus jamais ça, et plus jamais ça ! ».

 
Parlant de SYNOUMA, la nouvelle formation politique qu'elle vient de créer, Mme Safiatou Traoré dira que « Nous sommes venus avec une ambition forte pour le Mali, l'énergie de notre jeunesse, l'expérience et la sagesse de nos aînés, porteur d'une alternative crédible à travers un projet novateur ».
La société qu'elle entend bâtir est une société de liberté et de responsabilité, une société de progrès et de justice, une société de solidarité et de partage. SYNOUMA, poursuivra-t-elle est porteur d'une solution crédible pour réconcilier les Maliens après cette grave crise qui a ébranlé le tissu social. Ceci passe indéniablement par un large rassemblement de la classe politique, de l'élite et de tout le peuple autour de l'essentiel. « Aussi noble soit-elle, notre ambition ne peut être réalisée sans une politique de sécurité et de défense respectueuse des institutions républicaines et des droits de l’homme, mais aussi par une politique de justice et de protection des libertés publiques. Nous entendons bâtir une armée républicaine forte capable d'assurer en tout lieu et en tout temps sa mission régalienne de défense de l'intégrité du territoire nationale et de sécurisation des personnes et de leurs biens ».

 
Pour réaliser cette vision pour ce nouveau Mali, SYNOUMA entend :
Promouvoir un changement de comportement et de mentalité à tous les niveaux, ¼uvrer à la consolidation et à la construction de la démocratie, Restaurer l'état de droit en réalisant l'équilibre des pouvoirs et une gestion participative du pouvoir, Promouvoir une économie nationale forte, Assainir et améliorer l'environnement économique et favoriser l'éclosion des secteurs privés au service du
développement, Promouvoir la santé pour tous et lutter contre les grandes endémies et mettre l'école au centre du développement

 

« Je sonne solennellement le clairon du ralliement de tout un peuple dans toutes ses composantes pour qu'ensemble nous relevions les défis de l'avenir pour le Mali, le Mali, le Mali et le Mali », a-t-elle conclu.

Ibrahim Moussa, Option

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

nation

AFP

Le président Zuma s'adresse

Le président Zuma s'adresse

AFP

Le président sud-africain, attaqué par l'opposition, s'adresse

Le président sud-africain, attaqué par l'opposition, s'adresse

AFP

Burkina Faso: "La nation en danger"

Burkina Faso: "La nation en danger"

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

politique

AFP

RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue

RD Congo: dialogue politique de la dernière chance en vue

AFP

La longévité politique des chefs d'État africains

La longévité politique des chefs d'État africains

AFP

RDC: Kabila s'en tient

RDC: Kabila s'en tient