mis à jour le

Après les violences terroristes à Jbèl Châambi la donne a changé

Les autorités tunisiennes ont refoulé , ce vendredi 8 juin , huit prédicateurs venus d’un pays de Golfe « pour mener des activités religieuses », a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié sur sa page officielle Facebook. « Le ministère annonce l’interdiction d’entrée sur le territoire tunisien de huit personnes venues d’un pays du Golfe ( sans le citer ) pour des activités religieuses », a-t-on indiqué dans le communiqué sans plus de précisions.
Il s’agit de prédicateurs wahabites saoudiens ,invités par une association coranique à Kairoun , qui comptaient organiser des prêches dans des mosquées de Tunisie. L’opposition et la société civile accusent ces prédicateurs de vouloir imposer des pensées radicales étrangères à la culture et aux traditions de la société tunisienne.
Plusieurs étaient venus et ont eu tous les honneurs de la part du parti islamiste Ennahdha , au pouvoir et même du president provisoire de la république Moncef Marzougui .
Après les violences terroristes et les morts et blessés dont le nombre ne cesse de croitre à Jbèl Châambi la donne a changé

Ksibi Absattar

violences

AFP

L'ONU inquiète des violences au Mali qui ont fait "au moins 289 morts" en 2018

L'ONU inquiète des violences au Mali qui ont fait "au moins 289 morts" en 2018

AFP

Montée des violences au Nigeria: le président Buhari sous pression

Montée des violences au Nigeria: le président Buhari sous pression

AFP

Nigeria: "plus de 200 morts" dans les violences intercommunautaires du weekend

Nigeria: "plus de 200 morts" dans les violences intercommunautaires du weekend

terroristes

AFP

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

Tunisie: "ni terroristes ni casseurs", des manifestants du sud ne "lâchent rien"

AFP

Niger: le président exhorte

Niger: le président exhorte

AFP

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)

Mali: De présumés terroristes arrêtés avant le sommet de Bamako (sécurité malienne)