mis à jour le

Journées économiques : Booster les échanges entre la Tunisie et le Sénégal

Pendant deux jours, une soixantaine d'entreprises tunisiennes vont aller à la rencontre des operateurs économiques sénégalais. Le ministre du Commerce qui fonde beaucoup d'espoirs dans ces journées économiques, souhaite notamment trouver des partenaires pour la remise en activités des usines textiles comme la Sotiba ou la Sotexka.

Entre le Sénégal et la Tunisie, la balance commerciale présente un déficit structurel. Néanmoins, entre 2008 et 2012, le taux de couverture des importations par les exportations est passé de 1% à 20%. Durant cette période, les exportations tunisiennes au Sénégal ont atteint 15 milliards de francs Cfa tandis que celles du Sénégal vers la Tunisie stagnaient à 1 milliard. Une contre-performance que les deux pays entendent corriger à travers la venue à Dakar de plus d'une soixantaine d'entreprises tunisiennes, dans le cadre des journées économiques et de partenariat sénégalo-tunisienne. Ces journées qui se sont ouvertes hier à Dakar vont ainsi permettre de jeter un pont entre les deux pays.
Ils sont aussi, souligne le ministre du Commerce, de l'Industrie et du Secteur informel, M. Alioune Sarr, «une opportunité pour les entreprises sénégalaises de tirer profit de l'expérience tunisienne». Plusieurs secteurs sont ainsi propices aux échanges. Alioune Sarr a cité le secteur du textile où dit-il, le Sénégal est à la recherche de partenaires pour la reprise des activités de ce secteur totalement déstabilisé par la fermeture de la Sotiba et de la Sotexka. «Nous avons mis en place un comité qui travaille à la revitalisation de ces entreprises. D'abord regarder comment résorber le passif social et ensuite travailler avec les repreneurs pour une reprise durable de ces entreprises. Et nous espérons qu'au sortir de cette rencontre, les Tunisiens vont s'investir dans ce créneau».
En effet, le textile est l'un des secteurs phare de l'économie tunisienne et représente 61,45% des importations de ce pays. D'ail­leurs, la Cham­bre de commerce et d'industrie de Dakar (Cciad) entend booster la coopération à ce niveau. Elle envisage la mise en place d'un centre de formation dans le textile et la confection, a annoncé Amadou Lamine Niang, Président de la Cciad.
D'autres secteurs font également l'objet d'une attention particulière pour les hommes d'affaires des deux pays. Il s'agit de l'agroalimentaire, de la santé et des services. Pour le premier, Alioune Sarr s'étonne encore que «le Sénégal, qui produit beaucoup de fruits et légumes, exporte des jus de fruits». Il estime ainsi que l'expérience tunisienne peut être valorisée au Sénégal, notamment à travers des entreprises mixtes. «Nous espérons qu'au sortir de ces rencontres, il y aura des joint ventures et des entreprises tunisiennes qui vont s'installer durablement au Sénégal».
Invité à ces rencontres, le Conseil des investisseurs européens au Séné­gal (Cies) que dirige Gerard Senac, le Dg de la compagnie Eiffage Sénégal, se définit comme «la preuve que le Sénégal accepte depuis longtemps le partenariat». Aussi, invite-t-il les hommes d'affaires tunisiens à s'investir dans le pays. «Vous avez la possibilité d'intervenir dans ce pays. Mais participer à des journées économiques ne suffit pas. Il ne faut pas repartir», leur recommande-t-il. Les Tunisiens ont en effet beaucoup de raisons de s'intéresser au marché sénégalais, selon tous les observateurs. En plus de ses potentialités, Dakar est également une porte d'entrée pour les marchés de l'Uemoa et de la Cedeao, qui font respectivement 80 et 300 millions de consommateurs potentiels.

Le Quotidien

échanges

AFP

Côte d'Ivoire: Africa 2017 pour relancer les échanges économiques France-Afrique

Côte d'Ivoire: Africa 2017 pour relancer les échanges économiques France-Afrique

AFP

Frontière entre Rwanda et Burundi: les échanges au point mort

Frontière entre Rwanda et Burundi: les échanges au point mort

AFP

Burundi: intenses échanges de tirs dimanche soir

Burundi: intenses échanges de tirs dimanche soir

Tunisie

AFP

Tunis et Londres s'attendent

Tunis et Londres s'attendent

AFP

Macron veut doubler les investissements français en Tunisie

Macron veut doubler les investissements français en Tunisie

AFP

Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie et son économie

Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie et son économie

Sénégal

AFP

Macron

Macron

AFP

Macron

Macron

AFP

Après la Tunisie, Macron au Sénégal plaide pour l'éducation et l'environnement

Après la Tunisie, Macron au Sénégal plaide pour l'éducation et l'environnement