mis à jour le

IBK et la présidentielle de 2013 : Les partisans sont-ils en train de vendre la peau de l’ours avant de l’abattre ?

    L’enthousiasme et la confiance sont débordants chez les partisans du malinké de Sébénicoro. Certains barons étant déjà à choisir les positions qu’ils préfèrent dans l’attelage et d’autres plus retenus en sont au scénario du 1er tour. Mais alors la question que l’on s’empresse de  poser est : IBK et ces gens n’apprennent-ils pas de leçon ?

 

Ibrahim B Keita dit IBK

Justement ces méthodes d’auto suffisance et de calculs gratuits risquent une fois de plus de coûter cher à l’homme qui rêve de devenir président du Mali depuis 2002. De notre regard d’observateur de la scène politique malienne, jamais IBK n’aura encore au Mali la popularité et l’enthousiasme de 2002. Pour autant il n’avait pas accédé au second tour, les partisans parleront de complot, nous autres en Républicains on s’en tient aux faits.
Pour ce scrutin de 2013, imaginez un instant que le scénario de 2002 se reproduise, c’est-à dire que IBK  ne soit pas au second tour. Alors c’est au candidat IBK de se défaire de ses méthodes de grand manitou pour galvaniser ses troupes et les mettre au travail. En parlant de troupes, tout le monde sait que IBK n'a pas les meilleures troupes, le parti manque de cadres.
En effet, à la disette de 2007, tous les cadres en bonne position sont allés dans d’autres directions. Alors au grand manitou de réagir, de ne pas céder au bluff de toutes ces bandes d’opportunistes : les Soulalé, Oumar Ibrahim, Soumeylou... qui veulent tromper IBK et se faire des places. Ces politiciens caméléons ne sont pas des modèles qui drainent des foules.
Aux partisans d’IBK d’ouvrir grands les yeux pour ne pas se faire surprendre par la riposte de ses adversaires du FDR qui viennent de signer un accord d’alliance pour le second tour. De son  côté le candidat IBK semble être porté par son seul aura personnel, car les forces politiques qui le soutiennent jusqu’à là sont des nains, un tas de tous petits partis. Il est évident que la campagne du candidat IBK doit se consacrer exclusivement à se défaire de cette étiquette de pro-putsch que lui collent les adversaires. En effet, cette tâche va être des plus compliquées pour le leader des tisserands. Puisque les militaires c’est-à-dire les pro-putschs continuent de jouer ce jeu en faisant croire que IBK est leur candidat.
Les pro-putschs agissent comme s’ils ont la volonté de récupérer IBK, présenté comme le seul qui pourrait leur réserver un autre traitement, celui de demeurer. Autrement avec les autres, les putschistes risquent de payer le prix du coup d’Etat et surtout les humiliations infligées à certains leaders politiques. IBK doit faire descendre ses partisans des nuages pour qu’ils se battent pour le faire élire et défaire les clichés surtout du pro-putsch. Ceux qui pensent que l’homme est le favori du scrutin, alors qu'il y a de nombreux inconnus, doivent se poser la question de savoir si Ibk pourra-t-il surmonter le piège du front anti IBK qui se dessine, car cette machine peut être une broyeuse de favori. En tout cas, le scrutin sera très ouvert et le gagnant doit faire beaucoup de compromis car il n’est pas évident qu’il puisse engager une majorité au parlement. De toutes les façons, on ne risque pas d’avoir une gestion consensuelle du pouvoir, les positions seront tranchées, celle du pouvoir et de l’opposition. Alors que chacun s’assume pour le bien de la démocratie et de la République.
Ousmane Coulibaly

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix

Ghana: le candidat de l'opposition remporte la présidentielle avec 53% des voix

AFP

Les Ghanéens dans l'attente des résultats de la présidentielle

Les Ghanéens dans l'attente des résultats de la présidentielle

AFP

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

Présidentielle au Ghana: l'opposition retente sa chance

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

partisans

AFP

Gabon: les partisans de Ping ont "peur de se faire voler leur victoire"

Gabon: les partisans de Ping ont "peur de se faire voler leur victoire"

AFP

RDC: la police refoule plusieurs milliers de partisans de l'opposant Katumbi

RDC: la police refoule plusieurs milliers de partisans de l'opposant Katumbi

AFP

RD Congo: l'opposant Katumbi se présente

RD Congo: l'opposant Katumbi se présente