mis à jour le

Soumaïla Cissé face aux GIE d’enlèvement d’ordures : Le candidat promet de construire en six mois une grande déchetterie à Bamako

Le candidat de l’URD à l’élection présidentielle du 28 juillet a sa stratégie bien peaufinée pour faire de la gestion des ordures une source de richesses pour ses compatriotes. Il compte faire certaines réalisations dans le secteur et donner le sourire aux nombreux GIE qui tirent le diable par la queue.

 

Mr Soumaila CISSE, Président de l’URD

A  la tête d’une délégation de l’Union pour la République et la démocratie (URD), Soumaïla Cissé a rencontré hier, jeudi 6 juin au siège du GIE Proxicom non loin de l’hôtel Radisson des responsables de la coalition nationale ville propre, un collectif de 121 groupements d’intérêt économique (GIE) spécialisés dans le secteur de l’assainissement.

 

Dans son intervention, le président de la coalition nationale ville propre, Mallaye Sidibé a expliqué au mentor de l’URD et candidat de ce parti à l’élection présidentielle du 28 juillet, Soumaïla Cissé, que tous les GIE veulent se mobiliser en sa faveur pour l’accompagner dans la campagne afin qu’il soit élu. Mais, en retour, ils voudraient que l’ancien président de la Commission de l’UEMOA s’engage à régler les problèmes auxquels les acteurs de l’assainissement en général et de la gestion des déchets en particulier sont confrontés. Ces problèmes ont pour noms : le manque de volonté politique de reconnaître l’utilité publique des GIE opérant dans le secteur, le casse-tête des dépôts de déchets, la concurrence des petits pousse-pousse ramasseurs d’ordures, etc.

 

Face à ces préoccupations, Soumaïla Cissé s’est montré particulièrement touché. Rappelant ses efforts quand il était ministre de l’Environnement puis ministre de l’Economie et des finances et son expérience acquise dans plusieurs pays, il s’est engagé à restructurer totalement le secteur de l’assainissement au Mali, s’il est élu. « Sans aucun doute, ce que vous faites est hautement d’utilité publique. Les GIE doivent être gérés comme de véritables entreprises pouvant créer des milliers d’emplois à la jeunesse malienne « , a-t-il expliqué.

 

Et Soumaïla Cissé de promettre de prendre ce problème à bras le corps en construisant, en six mois, lorsqu’il sera élu, une grande déchetterie (dépôt de déchet recyclable) à Bamako. Il a en outre promis de réaménager les stations de pompage pour régler la question de l’eau dans le district avant de redynamiser la politique de l’hydraulique villageoise qu’il connaît bien pour l’avoir menée dans l’espace UEMOA.

 

Le candidat du parti de la poignée de mains a souligné l’importance de la filière d’enlèvement des ordures qui a une incidence sur l’agriculture (engrais chimique à partir des déchets), l’énergie, l’économie (création d’emplois), etc.

 

Pour Soumaïla Cissé, il n’y a pas de raison de laisser nos villes devenir des poubelles  » alors qu’avec un minimum de volonté et sans grand moyens nous pouvons transformer ces ordures en sources de richesses « .

               Bruno D. SEGBEDJI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

déchetterie

Système D

Ramasseur de déchets, le super bon plan des Ivoiriens

Ramasseur de déchets, le super bon plan des Ivoiriens

Bamako

AFP

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

AFP

Mali: un mort et des blessés dans des heurts

Mali: un mort et des blessés dans des heurts