mis à jour le

Coupe des écoles professionnelles publiques : Les gendarmes ont disposé des enseignants

La finale du tournoi de football des écoles professionnelles publiques a connu son dénouement hier jeudi 6 juin 2013 au stade Wobi de Bobo-Dioulasso. Cette rencontre plus qu'unificatrice entre élèves professionnels, a été patronnée par Soungalo Apollinaire Ouattara, président de l'Assemblée nationale et parrainée par Assimi Kouanda, ministre d'Etat, ministre chargé de Missions auprès de la Présidence du Faso.

Désormais compris comme un facteur de mobilisation par excellence, le sport, notamment le football est « abusé » par toutes les couches sociales. Quoi de plus normal pour les élèves des écoles professionnelles publiques de la commune de Bobo-Dioulasso, de communier autour de ce ballon rond en vue de favoriser les échanges et l'esprit d'appartenance à une même nation. Les équipes qui se sont affrontées sont celles du Centre polyvalent de Matourkou (CAP), de l'Ecole nationale des Sapeurs pompiers (ENASAP), des Eaux et forêts (ENEF), des Enseignants du primaire (ENEP), des Sous-officiers de gendarmerie (ENSOG) et enfin de l'Institut régional d'administration (IRA). C'est l'équipe de l'Ecole nationale des enseignants du primaire et celle de l'Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie qui se sont affrontées en finale ce jeudi 6 juin. Evénement d'envergure et d'une importance certaine, en témoigne la présence des autorités politiques et administratives du pays, de même que le public acquis à la cause.

Le coup d'envoi a été donné par le parrain Assimi Kouanda, le patron Appolinaire Soungalo Ouattara et la ministre des Droits humains et de la Promotion civique, Julie Prudence Somda. Mais avant Assimi Kouanda a tenu à remercier le comité d'organisation pour le choix de sa personne parrainer cet évènement d'une aussi grande importance. Un évènement symbolise trois images fortes à savoir le rassemblement d'une équipe au service de l'Etat. Aussi, a-t-il poursuivi, les deux équipes finalistes symbolisent à elles seules l'union, la cohésion... entre l'armée et la Nation. Enfin, Assimi Kouanda, ministre d'Etat chargé de Mission auprès de la présidence a fait de ce tournoi le symbole de la République et de la démocratie. « Cet évènement réuni bien de valeurs symboliques à même de construire un Etat de droit gage de l'émergence du Burkina Faso », a-t-il fait remarquer. Soungalo Ouattara président de l'Assemblée nationale qui a toujours voulu le rassemblement pour l'épanouissement des populations a fortement salué les initiateurs de ce tournoi. « Ce n'est qu'un début, mais le meilleur n'est pas loin », foi du président de l'Hémicycle burkinabè. Un match au terme duquel l'équipe de l'Ecole nationale des sous-officiers de gendarmerie est sortie victorieuse par un but à zéro. « Mais c'est tous les élèves des écoles professionnelles publiques de la ville de Bobo-Dioulasso qui ont gagné » indique le président du comité d'organisation du tournoi Germain Traoré. En ce sens que a-t-il dit, l'objectif de ce tournoi est de favoriser les échanges de collaboration sur le terrain de la construction de la nation.

Bassératou KINDO

Encadré :

1er : ENSOG : 100 000 FCFA + un trophée
2ème : ENEP : 75 000 FCFA + un ballon
3ème : ENASAP : 50 000 FCFA + un ballon
4ème : IRA : 25 000 FCFA + un ballon
L'équipe fair play : CAP Matourkou 25 000F CFA + un ballon.

Part de parrain

1er 100 000FCFA
2ème : 50 000FCFA
3ème : 25 000FCFA
4ème : 25 000FCF

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

écoles

AFP

En Afrique, la Turquie livre une guerre totale

En Afrique, la Turquie livre une guerre totale

AFP

Les écoles brûlent au Kenya et le pays se demande pourquoi

Les écoles brûlent au Kenya et le pays se demande pourquoi

AFP

Afrique du Sud: incendie criminel

Afrique du Sud: incendie criminel

enseignants

AFP

Niger: plus de 4,5 millions d'euros versés

Niger: plus de 4,5 millions d'euros versés

AFP

Gabon: enseignants ulcérés, lycéens en colère, l'école en ébullition

Gabon: enseignants ulcérés, lycéens en colère, l'école en ébullition

La rédaction

Algérie : 3000 enfants tabassés par leurs enseignants durant l’année passée

Algérie : 3000 enfants tabassés par leurs enseignants durant l’année passée