mis à jour le

Démocratie locale : L' ''écharpatoire'' des conseillers municipaux

A peine installés dans leurs fonctions, les maires du Burkina ont ouvert le débat sur la question du port de l'écharpe. Profitant d'une visite de courtoisie au Président de l'Assemblée nationale, ils ont donc posé cette préoccupation sur la place publique. Sauf que tout le monde ne partage pas le même avis sur la question et sur son opportunité.

La raison de la sortie médiatique des maires, c'est qu'ils estiment que l'écharpe aux couleurs nationales, telle que portée à la taille lors des cérémonies officielles, n'est pas très visible.

Par conséquent, ils souhaiteraient améliorer leur look d'élu municipal pour qu'on les distingue encore mieux.

Mais pour cela, encore faut-il que les maires grognons passent par les voies légales pour avoir gain de cause.

Et c'est la raison pour laquelle ils en ont fait cas à Soungalo Ouattara.

Faux procès en écharpe ?

Sur cette question, certains burkinabè estiment pourtant qu'il s'agit d'une fausse querelle ; car pour eux, les nombreuses préoccupations des administrés qui attendent d'être résolues sont plus importantes et méritent une meilleure attention. Notamment sur les questions de voiries et d'assainissement en zone urbaine.

Un autre analyste d'enfoncer le clou en insistant sur le fait qu'en 2012, de nombreux conseillers municipaux qui siégeaient alors à l'Assemblée nationale en qualité de députés, ont selon lui, voté la loi portant révision du code des collectivités, de manière à y instituer le port de l'écharpe à la ceinture pour les conseillers, au nom d'une sourde rivalité qui ne disait pas son nom.

Et cela, de manière à les distinguer nettement des députés qui, eux, la portent de manière oblique, de l'épaule à la taille.

En clair, pour lui, il s'agit-là d'une querelle de légitimité qui n'a pas de fondement solide. Ce d'autant plus que les arguments avancés tiennent difficilement la route.

Juvénal Somé

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

démocratie

Politique

En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes

En Gambie, une dictature vieille de 22 ans s'achève dans les urnes

AFP

Dans la Tanzanie de Magufuli, développement et démocratie sont-ils compatibles?

Dans la Tanzanie de Magufuli, développement et démocratie sont-ils compatibles?

AFP

Ali Bongo: "la démocratie s'accommode mal de la prise d'assaut d'un parlement"

Ali Bongo: "la démocratie s'accommode mal de la prise d'assaut d'un parlement"