mis à jour le

Yékini et Cheikh Tidiane Sy font la Une des quotidiens

(APS) - Les quotidiens parvenus vendredi à l'APS se font principalement l'écho des ''vérités'' du lutteur Yékini et de l'ancien ministre Cheikh Tidiane Sy, tous les deux revenus de leur long silence pour distiller des confidences d'autant plus bienvenues que leur parole était devenue rare donc précieuse.

''Je reste dans l'arène'', déclare ainsi à la Une du Soleil l'ancien ''roi des arènes'', dans une sorte de mise au point qui a ponctuée sa conférence de presse très attendue après les 13 mois de silence qui ont suivi sa défaire contre Balla Gaye 2, le 22 avril 2012.

Yékini ''a coupé court aux rumeurs d'une anticipation de sa retraite après sa première défaite contre Balla Gaye 2. Il a dit son souhait de disputer un ou deux combats chocs avant de quitter l'arène. Yékini estime, en effet, qu'il y a encore des ténors contre qui il peut combattre, citant outre Balla Gaye 2, Eumeu Sène, Gris Bordeaux et Lac de Guiers 2'', écrit le quotidien national.

''Plongé pendant treize (13) mois dans un silence assourdissant après la première défaite de sa carrière face à Balla Gaye 2, Yékini a, pour la première fois, rencontré la presse nationale et internationale, hier (jeudi) au Terrou Bi'', rapporte Le Quotidien.

''Lors de ce face-à-face avec les journalistes, celui qui se considère comme le +Khalife général+ de l'arène, a minimisé la sortie du fils de Double Less qui a déclaré ne vouloir plus l'affronter. Avant de révéler avoir frôlé la paralysie à cause d'une blessure ayant refait surface à trois mois de son combat face à Balla Gaye 2, disputé le 22 avril 2012'', ajoute ce quotidien.

''Yékini tient encore à lutter avec Balla Gaye 2. C'est là où l'enjeu financier est plus substantiel. Alors, ce faisant, il lui conteste le titre de Roi des arènes. Non pas pour des questions d'ego, mais pour obliger le jeune loup à faire volte-face et à lui faire face...'', analyse Direct Info.

C'est que ''Yékini veut +un combat choc+'', selon Enquête parlant d'un lutteur qui ''semble en forme, aux côtés de quelques membres de son staff remanié''. ''Je suis revenu pour des combats chocs'', insiste-t-il à la Une de L'Observateur, avant de revenir sur sa ''grave maladie qui a failli lui causer une paralysie (...)''.

''Visiblement décontracté, le chef de file de l'écurie Ndakaru soutient avoir échappé de justesse à la paralysie. Mieux, Yékini tient à signifier qu'il revient dans l'arène et annonce à ses fans qu'il organisera un gala de lutte le 16 juin prochain à Demba Diop, en collaboration avec Sen Tv'', rapporte Walfadjri.

''Treize mois après sa chute. Treize mois d'un silence +assourdissant de maladie, de douleur et de peines. Treize mois de recul et de +grand nettoyage+ de son entourage. Yékini est de retour au grand bonheur des amateurs, observateurs et professionnels qui travaillent autour de la lutte sénégalaise'', résume Grand Place.

''Et, à en juger par leur présence et l'enthousiasme qui entouraient leurs différentes interventions, l'+enfant de Bassoul+ manquait à tout le monde mais encore plus aux journalistes'', relève le même quotidien.

Pour tout dire, aucun quotidien n'a voulu rater ce come-back de Yékini, de sorte que pratiquement les mêmes déclarations dans les quotidiens. L'As, en tout cas, semble définitivement clore les débats en mettant en perspective comme suit le propos de Yékini : ''Je suis revenu livrer un véritable choc et sortir par la grande porte''.

Mais en vérité, un combat peut en cacher un autre, si on considère les déclarations de l'ancien ministre de la Justice Cheikh Tidiane Sy, autre grande vedette du jour des quotidiens qui se font l'écho de ses ''vérités'' au sujet de l'inculpation de son fils Thierno Ousmane Sy, accusé de détournement présumé.

''Cheikh Tidiane Sy, ancien ministre de la Justice sous le régime libéral, est enfin sortie de son mutisme pour rétablir la vérité. Sa vérité dans l'affaire des commissions de la troisième licence de téléphonie qui a envoyé Thierno Ousmane Sy, son fils et ancien conseiller en TIC du président Wade, (en prison) à Rebeuss'', signale L'Observateur.

Selon le quotidien du groupe Futurs médias (...) c'est un père meurtri qui a vidé sa gâchette sur des personnages clés de la République, accusés d'être à l'origine de cette intrigue, pour ne pas nommer Ousmane Diagne et Abdou Latif Coulibaly.

Ce que la Tribune fait parfaitement, en titrant sur des propos de l'ancien ministre de la Justice sous le président Wade : ''Latif (Coulibaly, ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance et porte-parole du gouvernement) et l'ex-procureur Ousmane Diagne, bourreaux de mon fils'', affiche ce journal en illustrant ce propos d'une photo de Cheikh Tidiane Sy.

''Cheikh Tidiane Sy en rafales'', souligne le quotidien Walfadjri. Selon ce journal, l'ancien garde des Sceaux sous le président Abdoulaye Wade, considère son fils ''comme un détenu politique'' et met son emprisonnement ''sur le compte d'une machination politique. Et d'une justice sélective dans laquelle il accuse l'ancien procureur de la République Ousmane Diagne et le journaliste Abdou Latif Coulibaly d'en être les instigateurs''.

''Mon fils est victime de Ousmane Diagne et Latif Coulibaly'', déclare Cheikh Tidiane Sy dans des propos rapportés par Grand Place. Une accusation autrement rendue par de nombreux autres quotidiens, parmi lesquels L'As. ''Cheikh Tidiane Sy accuse Ousmane Diagne et Latif Coulibaly de complot''. ''Cheikh Tidiane Sy charge Latif et Ousmane Diagne'', renchérit Sud Quotidien.

''Dénonçant une justice à deux vitesses (lors de sa rencontre avec les journalistes), le libéral exige un mandat d'arrêt international contre Kéba Keinde, mis encore, dans l'affaire Sudatel'', selon Le Populaire réitérant les accusations de Cheikh Tidiane Sy contre Ousmane Diagne et Abdou Latif Coulibaly.

''Si Kéba Keinde circule encore librement alors qu'il est mêlé dans l'affaire Sudatel (vente de la troisième licence de téléphonie au groupe soudanais cité), c'est grâce au Premier ministre Abdoul Mbaye. L'homme d'affaires est l'homonyme de son père'', précise M. Sy dans les colonnes du journal Le Quotidien, qui décrit un ''C.T. Sy grave''.

Des quotidiens, en prolongement des sujets de gouvernance, évoquent un ''deal'' entre les autorités sénégalaises et celles de Dubai Port World, au sujet de la mise sous administration provisoire de DPW Dakar par la justice sénégalaise.

''(Mcky) Sall et Bin Sulayem arrondissent les angles'', selon Enquête. Il rapporte le chairman de Dubaï Port World ''est allé rejoindre Macky Sall à Paris pour chercher des explications (...)''. Le journal explique que les deux parties s'achemineraient vers une renégociation du contrat de concession.
''Ça sent le deal au Palais'', estime Walfadjri.

''Malgré les démêlés judiciaires de DP World, écrit-il, Macky Sall tient toujours au partenariat entre le Sénégal et le groupe dubaïote. Et c'est le pragmatisme et la real politique qui risquent de prendre le dessus sur la justice''.

L'As, pour sa part, annonce l'installation d'une commission pour régler le différend. D'où ce titre du journal : ''Macky +lave+ Karim Wade et gifle la CREI (Cour de répression de l'enrichissement illicite)''. ''C'est un véritable camouflet que viennent de subir le ministre de la Justice et son procureur spécial qui avaient clamé urbi et orbi que DP World Sénégal appartient à Karim Wade'', commente le journal.

''Hier, au terme d'une audience qu'il a accordée au PDG de DP World à Paris, le président de la République a indiqué qu'il n'y a aucun nuage entre DP World et le Sénégal et que les investissements de DPW étaient les bienvenus au Sénégal. Mieux, le chef de l'Etat a même assuré, selon un communiqué de DP World, que la structure récemment placée sous adminiostration judiciaire fonctionnement normalement avec son administration habituelle'', écrit L'As.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Yékini

group promo consulting

Amadou Katy Diop " En réalité Yékini a soigné deux maladies "

Amadou Katy Diop " En réalité Yékini a soigné deux maladies "

group promo consulting

Yékini se marie à nouveau

Yékini se marie à nouveau

group promo consulting

Gala de lutte traditionnelle: Yékini réussi le pari de la mobilisation et de l'organisation

Gala de lutte traditionnelle: Yékini réussi le pari de la mobilisation et de l'organisation