mis à jour le

Protection contre la maladie : L’AMO ENRÔLE LES CMIE

La CANAM et l'INPS ont signé une convention permettant d'offrir le paquet minimum de soins aux usagers des entreprises

La Caisse nationale d'assurance maladie (CANAM) compte de nombreuses structures conventionnées à l'Assurance maladie obligatoire (AMO) pour offrir des soins de santé de qualité aux assurés. Elle vient d'élargir cet éventail en enrôlant les centres médicaux inter entreprises (CMIE), relevant de l'Institut national de prévoyance sociale (INPS).

Les deux parties sont engagées à renforcer leur partenariat. Cette volonté a été matérialisée hier au siège du CMI de Faladiè par la signature d'une convention spécifique entre la CANAM, en charge de la mise en ½uvre de l'assurance maladie obligatoire, et l'INPS.

La cérémonie, présidée par le ministre de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées, le Dr Mamadou Sidibé, s'est déroulée en présence de ses homologues de la Santé, Soumana Makadji, et de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Mme Diallo Dédia Mahamane Kattra. On y notait aussi la présence de Luc Togo, le directeur général de la CANAM, de Bréhima Noumoussa Diallo, son homologue de l'INPAS, et de nombreux invités.

Il est bon de rappeler que l'AMO est une nouvelle avancée dans la politique de protection contre la maladie dans notre pays. C'est, dans la pratique, un régime de prise en charge du risque maladie pour les fonctionnaires et autres travailleurs régis par le Code du travail.

La convention signée entre la CANAM et l'INPS permettra désormais aux CMI d'offrir le paquet minimum de soins, c'est-à-dire toutes les prestations que l'on peut faire au niveau des centres de santé communautaire (Cscom), aux usagers des entreprises et des autres assurés. Ces structures qui existent depuis des décennies ont donné la preuve de leur utilité dans la prise en charge de la maladie, à moindre coût chez les travailleurs affiliés à l'Institut national de prévoyance sociale.

Pourquoi une convention spécifique entre la CANAM et l'INPS, organisme gestionnaire délégué (OGD) ? Les textes sont clairs en la matière. La loi 09-015 de juin 2009 portant institution du régime d'assurance maladie obligatoire, précise en son article 21 que les relations entre l'organisme de gestion et les prestataires de soins (au niveau public, privé et communautaire) sont régis par des conventions. Celles-ci précisent les obligations des parties, les tarifs de référence des prestations de soins, les outils de maîtrise des dépenses de santé, de garantie de la qualité des services, des procédures de paiement des prestataires. Ces conventions établies entre l'organisme de gestion et les prestataires de soins traitent aussi des mécanismes de résolution des litiges.

La signature de cette convention permettra de renforcer l'offre de soins dans le cadre de la mise en ½uvre de l'assurance maladie. Le ministre de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées a expliqué que c'est une loi de 1962, modifiée par une loi d'août 1999 instituant le régime de prévoyance sociale, qui crée les CMIE. Ces structures ont joué un rôle important dans la prise en charge des travailleurs affiliés à l'INPS, a rappelé le Dr Mamadou Sidibé. On dénombre 5 CMIE à Bamako, 9 dans les régions, 3 centres de protection maternelle et infantile (PMI), un centre dentaire infantile (toutes ces structures offriront désormais des soins aux assurés dans les conditions prévues par les textes). Ces structures connaîtront des évolutions, mais c'est avec l'ensemble des acteurs évoluant dans ce secteur  que seront définis les contours que prendront les CMIE dans la configuration de la pyramide sanitaire, a t-il expliqué. L'accès à des soins de qualité et la satisfaction des assurés restent des défis importants dans notre pays, a signalé le Dr Sidibé.

Sur l'évolution future des CMIE, la loi précise que l'INPS en tant qu'organisme gestionnaire délégué ne peut payer les prestations des CMIE. Ceux-ci adresseront leurs factures de prise en charge des travailleurs des entreprises à la CANAM et des fonctionnaires à la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS). Mais la loi accorde 5 ans à l'INPS pour proposer une formule.

Le secrétaire général de la mairie de la Commune VI, Yaya Traoré, a expliqué que la convention permettra aux CMIE de continuer à dispenser des soins de qualité et renforcer l'accès à ces soins parce que les CMIE sont décentralisés.

Un des temps forts de la cérémonie a été la signature de la convention par les directeurs généraux de la CANAM et de l'INPS. Les deux responsables ont paraphé les documents qui régissent désormais les relations de leurs structures dans le cadre de l'AMO.

B. DOUMBIA

 

 

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

protection

AFP

Soudan du Sud: l'ONU manque de troupes pour sa force de protection régionale

Soudan du Sud: l'ONU manque de troupes pour sa force de protection régionale

AFP

Soudan du Sud: les autorités religieuses appuient l'ONU sur la force de protection

Soudan du Sud: les autorités religieuses appuient l'ONU sur la force de protection

AFP

Une force régionale de protection au Soudan du Sud évoquée au sommet de l'UA

Une force régionale de protection au Soudan du Sud évoquée au sommet de l'UA

maladie

AFP

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

L'albinisme, maladie génétique taxée de sorcellerie en Afrique subsaharienne

AFP

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

Niger: le noma, épouvantable maladie de la misère et de la malnutrition

AFP

Une "mystérieuse" maladie fait 17 morts dans le sud-ouest du Nigeria

Une "mystérieuse" maladie fait 17 morts dans le sud-ouest du Nigeria