mis à jour le

Vers la validation d'un projet de décret sur la transformation des cuirs et peaux

(APS) - Les autorités du ministère de l'Elevage et de la grappe "élevage, productions et industries animales" de la Stratégie de croissance accélérée (SCA) ont engagé une réflexion devant aboutir à une révision du décret régissant la filière des cuirs et peaux, pour une mise à jour du dispositif législatif et réglementaire du secteur, a appris l'APS, jeudi à Dakar.

Mansour Kama, président de ladite grappe, a expliqué que lors de l'élaboration du plan stratégique consacrée à ce secteur, les acteurs se sont accordés "sur l'impérieuse nécessité d'une mise à jour de ce dispositif relatif à la production et à la valorisation des productions animales".

Le président de la grappe "élevage, productions et industries animales" prenait part à un atelier de restitution et de validation du projet de décret pour "son appropriation par tous les intervenants publics et privés".

Selon lui, cette démarche "s'avère indispensable dans un contexte marqué par une exigence d'organisation des conditions d'amélioration de la productivité et de la compétitivité des filières animales en général et celle des cuirs et peaux en particulier".

Il a précisé qu'il s'agit d'exploiter tout le potentiel dont elle regorge pour accroître substantiellement sa contribution à la croissance économique du Sénégal.

"Cette rencontre marque ainsi le début d'un processus qui contribuera sans aucun doute au renforcement de la concertation de la concertation entre tous les acteurs", a-t-il expliqué.

Pour Mansour Kama, l'aboutissement du projet de décret facilitera l'implication des partenaires techniques et financiers notamment dans la mise en ½uvre du plan d'action destiné à accroître la productivité de la filière des cuirs et peaux avec sa meilleure intégration à l'industrie locale.

Ainsi, "ce projet de décret consacre la promotion de la valeur ajoutée locale qui va assurer à coup sûr, une meilleure distribution de la richesse nationale le long de la chaîne des valeurs", a-t-il fait valoir.

Au comité technique chargé de la révision du décret, Cheikh Tidiane Diop, directeur de cabinet du ministre de l'Elevage, a salué les efforts fournis pour présenter ce travail qui va faire l'objet d'une analyse en vue de son éventuelle validation.

Parmi les filières animales, celle des cuirs et peaux est la seule essentiellement tournée vers les marchés extérieurs avec une contribution annuelle de l'ordre de 20 milliards de FCFA. "Toutefois, son poids dans l'économie nationale et l'intensité concurrentielle de la filière reste faible", a dit M. Diop.

C'est pourquoi, au terme de larges concertations, tous les acteurs se sont accordés sur la nécessité d'un renforcement du cadre institutionnel et juridique qui encadre l'ensemble des acteurs de la filière.

A ce titre, il a été mis sur pied un comité technique dont la mission est de procéder à une revue du dispositif institutionnel et à sa mise en cohérence avec les orientations politiques par la proposition de textes plus adaptés.

Il s'agit pour les participants à cette rencontre de partager avec tous les partenaires le nouveau projet de texte par une revue de l'ensemble des articles proposés.

Au terme de la journée, le projet de décret réglementant la production, la conservation, le traitement et la commercialisation des cuirs et peaux sera proposé pour adoption par les acteurs de la filière.



Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

projet

AFP

Un Tunisien arrêté en Allemagne pour un projet d'attentat

Un Tunisien arrêté en Allemagne pour un projet d'attentat

AFP

Burundi: adoption d'un projet de loi pour contrôler les ONG

Burundi: adoption d'un projet de loi pour contrôler les ONG

AFP

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire

Total choisi pour mettre en oeuvre un projet de terminal gazier en Côte d'Ivoire