mis à jour le

Le Sénégal parmi les meilleurs èlèves de l'Observatoire des pratiques anormales

(APS) - Le Sénégal se présente comme l'un des meilleurs élèves de l'Observatoire des pratiques anormales (OPA), derrière le Togo et le Ghana, a indiqué, jeudi à Dakar, Mbaye Chimère Ndiaye, point focal de cet organisme.

Si le Sénégal devait être classé, "il serait troisième derrière le Togo et le Ghana", a précisé M. Ndiaye, par ailleurs chef du département intelligence économique de la Chambre de commerce, d'industrie et d'agriculture de Dakar (CCIAD).

Il présentait le 22e rapport de l'Observatoire des pratiques anormales sur les axes routiers, qui prend en compte trois indicateurs que sont le nombre de postes de contrôle, les prélèvements illicites et le temps perdu sur les huit corridors de l'UEMOA et du Ghana.

"Au niveau des prélèvements illicites, on note une légère hausse par rapport au troisième trimestre de 2012 mais globalement on a des résultats encourageants'', a souligné M. Ndiaye.

Selon le point focal de l'Observatoires des pratiques anormales (OPA) au Sénégal lui, ''depuis le début du projet en 2005, on a enregistré au Sénégal des résultats satisfaisants, car l'année dernière, on était à 4500 FCFA par 100 kilomètres, actuellement on est en moyenne à 2022 FCFA".

"Donc, on a réduit de moitié les prélèvements illicites grâce à une forte collaboration des corps habillés comme la gendarmerie, la police", a signalé Mbaye Chimère Ndiaye.

En ce qui concerne le nombre de postes de contrôle et le temps perdu sur le corridor Dakar-Bamako, M. Ndiaye a expliqué que maintenant, seuls deux postes de contrôle subsistent sur cet axe, pour 13 minutes perdus sur 100 kilomètres contre 31 minutes au troisième trimestre de 2012.

Pour le coordinateur national de l'OPA, Dramé Seck, "le Sénégal peut et doit mieux faire, car la bonne pratique routière est un levier du développement économique". "Pour une réelle compétitivité de nos économies, il faut que ces pratiques cessent", a ajouté M. Seck.

L'Observatoire des pratiques anormales sur les axes routiers est une initiative de l'UEMOA et de la CEDEAO mise en place en 2005.

Les corridors couverts par l'Observatoire des pratiques anormales (OPA sont Tema-Ouagadougou, Ouagadougou-Bamako, Lomé-Ouagadougou, Abidjan-Ouagadougou, Abidjan-Bamako, Dakar-Bamako, Cotonou-Niamey.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Sénégal

AFP

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

CAN-2017: l'Algérie dans un groupe compliqué avec le Sénégal et la Tunisie

AFP

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

Le Sénégal et la France renforcent la coopération contre le "terrorisme"

AFP

L'Arabie saoudite veut "renforcer" ses relations avec le Sénégal

L'Arabie saoudite veut "renforcer" ses relations avec le Sénégal

pratiques

AFP

Pratiques sexuelles "nuisibles": prison pour un séropositif malawite

Pratiques sexuelles "nuisibles": prison pour un séropositif malawite

AFP

Maroc/psychiatrie: vaste opération pour fermer un mausolée aux pratiques controversées

Maroc/psychiatrie: vaste opération pour fermer un mausolée aux pratiques controversées

Actualités

Lotissements : Des états généraux pour de nouvelles pratiques

Lotissements : Des états généraux pour de nouvelles pratiques