mis à jour le

Des bâtiments de guerre russes livrent des S-300 à la Syrie

Par Ridha Ben Kacem

On doit l'information aux services spéciaux américains. Ils ont repéré trois bâtiments de guerre russes, qui se dirigent vers la Méditerranée orientale. C'est ce qu'ont annoncé les médias US, se référant à une source au sein du Pentagone. Selon cette source, les navires transportent des armes pour le président syrien Bachar al-Assad. Le Pentagone n'exclue pas la présence à bord de ces bâtiments, de composants, pour les missiles russes surface-air S-300, que Moscou a vendu à la Syrie. Généralement, la Russie utilise des cargos commerciaux, pour livrer les armes, aux pays étrangers. Au cas où ces navires de la marine militaire russe, transporteraient des éléments des batteries S-300, cela prouverait que la Russie soupçonnait une opération coup de poing, de la part de l'OTAN, contre d'éventuels cargos civils. le message de Moscou, à Washington semblerait, ainsi, assez clair. Exprimé en langage de chez nous, il signifie, à peu près : « Moutou bi6aydikom ». Et c'est bien ce qu'a fait Washington, qui a rendu publique, une information, généralement tenue secrète, en cas de préparation d'une intervention.

Mais, en fait de scoop, c'en était un faux. La semaine dernière, en effet, le commandement de la marine russe avait annoncé que deux convois de navires de la Flotte russe du Nord, effectueront, dans la partie occidentale de la Méditerranée, des exercices de sauvetage de naufragés. C'est ce qu'a déclaré aux journalistes jeudi dernier, le porte-parole de la Flotte russe du Nord, le capitaine de vaisseau Vadim Sergua. La flotte russe du Nord est la plus puissante des quatre flottes, formant la marine russe. Elle comprend notamment, la moitié de ses sous-marins. Son état-major est basé dans la ville de Severomorsk, dans l’oblast de Mourmansk et elle est commandée par le vice-amiral Nikolaï Maksimov. Son navire amiral est le croiseur, à propulsion nucléaire, lance-missiles, « Pierre le Grand »,un croiseur de la classe Kirov. Le système de batteries S-300, est produit par Almaz Scientific Industrial Corporation qui les exporte d'habitude, à partir du port de Saint-Pétersbourg, au nord de la Russie. Finalement, il n'est pas difficile d'additionner 2 + 2.

« Aujourd’hui, deux convois de navires de la Flotte russe du Nord, dirigés par les grands navires de lutte anti-sous-marine, « Severomorsk » et « Vice-amiral Koulakov » se sont rejoints, dans la partie ouest de la Méditerranée. Ils se sont mis en rade, au cours de laquelle les équipages procèderont à des exercices de sauvetage de naufragés »,a, ainsi, indiqué le porte-parole de la Flotte russe du Nord, précisant qu’une fois les exercices terminés, le convoi, dirigé par le grand bâtiment anti-sous-marin « Severomorsk », mettrait le cap vers le port espagnol de Ceuta, pour y arriver le 7 juin. « Le grand bâtiment anti-sous-marin « Vice-amiral Koulakov » continuera sa navigation en Méditerranée afin de rejoindre, au bout de quelques jours, l’escadre russe présente en permanence dans la région »,a ajouté le capitaine de vaisseau Vadim Sergua.

Voilà, tout le monde est prévenu, dorénavant, la Russie ne se laissera plus marcher sur les pieds et ce n'est pas de la gesticulation. Depuis cette année, en effet, la Russie assure une permanence militaire, en méditerranée, en s'appuyant sur sa base logistique, à Tartous, en Syrie. La Russie compte déployer prochainement, en permanence, une escadre entière en Méditerranée, à l'mage de la cinquième escadre de l'ex Union Soviétique. L’escadre que la Russie envisage de déployer en Méditerranée aidera Moscou, à garantir la stabilité dans cette région, a prévenu le chef adjoint de l’état-major général russe, le général Alexandre Postnikov. « Nous considérons cette escadre comme un levier permettant, à notre Etat d’assurer la stabilité dans cette région » a-t-il déclaré dans une interview à la radio Echo de Moscou.

« Nous avons informé nos collègues de l’Otan, que les dirigeants politiques et militaires russes avaient ordonné de créer une escadre chargée de remplir des missions en Méditerranée, dans le cadre de nos engagements internationaux, y compris de nos engagements en matière de coopération militaire internationale »,a indiqué le chef adjoint de l’état-major général. Comprenez que pour Moscou, la Syrie est une ligne rouge à ne pas transgresser. « La mise en place de l’escadre contribuera à stabiliser la situation en Méditerranée. Cette démarche s’inscrit également, dans le système de la sécurité en Europe. Voici pourquoi nos collègues de l’Otan n’ont aucune raison de s’inquiéter »,a conclu le général. La menace est à peine voilée.

En attendant, le bâtiment de projection « Azov »,rattaché à la Flotte de la mer Noire, est venu compléter, en avril dernier, le groupe naval russe en Méditerranée, a annoncé à RIA Novosti, le porte-parole de la Flotte de la mer Noire, le capitaine de vaisseau, Viatcheslav Troukhatchev. De fait, l’« Azov » a fait escale, du 22 au 25 avril dernier, dans le port italien de Messine en Sicile, où l’équipage a pris part à la commémoration de l’assistance accordée, par des marins russes, aux habitants de Messine, victimes d’un tremblement de terre, en 1908. « Le groupe de bâtiments russes, patrouillant actuellement, en Méditerranée comprend le destroyer « Severomorsk », l’escorteur « Iaroslav Moudry », les remorqueurs d’assistance « Altaï » et « SB-921 », ainsi que le ravitailleur « Lena »,a précisé le capitaine de vaisseau, Viatcheslav Troukhatchev.

L’idée de créer cette escadre en méditerranée, avait été formulée par le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, qui a déclaré « que la Russie devait créer une nouvelle structure de la Marine, pour défendre ses intérêts, en Méditerranée ».Le projet est, donc, bel et bien lancé. «Il faut créer un nouveau département, pour le groupement opérationnel de la Marine, qui défendra les intérêts nationaux de la Russie, dans la région de la Méditerranée et garantira la présence permanente de navires russes dans ce secteur », a indiqué le ministre, lors d’une réunion élargie du collège du ministère de la Défense russe. C'était en mars dernier et les USA n'y avaient pas cru. Depuis, les choses sont allées vite, très vite même, au pays de Poutine.

Par Ridha Ben Kacem le 6 juin 2013

bâtiments

AFP

Egypte: les restes de deux bâtiments administratifs de 4.400 ans découverts

Egypte: les restes de deux bâtiments administratifs de 4.400 ans découverts

AFP

Mali: la rébellion du MNLA évacue des bâtiments après des violences

Mali: la rébellion du MNLA évacue des bâtiments après des violences

Nabil

Contrôle des constructions de bâtiments : Des fautifs sommés d'arrêter leurs chantiers à Ouahigouya

Contrôle des constructions de bâtiments : Des fautifs sommés d'arrêter leurs chantiers à Ouahigouya

guerre

AFP

La double peine des handicapés dans le Soudan du Sud en guerre

La double peine des handicapés dans le Soudan du Sud en guerre

AFP

Près de 100.000 migrants au Yémen en 2017 malgré la guerre (OIM)

Près de 100.000 migrants au Yémen en 2017 malgré la guerre (OIM)

AFP

Au Cameroun anglophone, Buea, une fac aux racines de la guerre

Au Cameroun anglophone, Buea, une fac aux racines de la guerre

Russes

AFP

Centrafrique: des Russes forment des soldats au maniement d'armes

Centrafrique: des Russes forment des soldats au maniement d'armes

AFP

Centrafrique: arrivée d'une première livraison d'armes russes

Centrafrique: arrivée d'une première livraison d'armes russes

AFP

Armes russes en Centrafrique: Washington, Paris, Londres demandent plus d'informations

Armes russes en Centrafrique: Washington, Paris, Londres demandent plus d'informations