mis à jour le

Un Indien, né en prison, libère sa mère 19 ans plus tard

Vijay Kumary, une Indienne, a été condamnée pour meurtre en 1994, a été finalement libérée sous caution, après avoir passé dix-neuf années derrière les barreaux. Pour lui rendre sa liberté, la justice avait ordonné à Kumary de payer une caution de 180 dollars (139,5 euros). "J'ai cru que j'allais mourir en prison", a-t-elle déclaré au micro de la BBC. "Ils me répétaient que personne n'en était jamais sorti".
Mais une personne ne l'a pas oubliée. Son fils, né en prison et qui a passé son enfance dans une institution, n'a jamais perdu espoir. Ouvrier dans une usine de textile, il a dépensé son salaire pour engager un avocat et délivrer sa mère d'une vie qu'elle était condamnée à vivre. "Pendant toutes ces années, je n'ai cessé de pleurer en pensant à elle, livrée à elle-même en prison. Et sans visite".
Si l'histoire se termine bien, le sort de Vijay Kumary est loin d'être un cas isolé en Inde. Près de 70% des 313.635 détenus en Inde sont victimes de la lenteur de l'appareil judiciaire indien. Et croupissent pendant des années en prison dans l'attente d'un jugement.

mère

AFP

Le fils de Sophie Pétronin, otage au Mali, très préoccupé pour la vie de sa mère

Le fils de Sophie Pétronin, otage au Mali, très préoccupé pour la vie de sa mère

AFP

RDC: 186 décès de l'Ebola, une mère et son nouveau-né contaminés

RDC: 186 décès de l'Ebola, une mère et son nouveau-né contaminés

AFP

France: la mère et la soeur d'un ingénieur tué en Angola reçues

France: la mère et la soeur d'un ingénieur tué en Angola reçues