mis à jour le

Un Indien, né en prison, libère sa mère 19 ans plus tard

Vijay Kumary, une Indienne, a été condamnée pour meurtre en 1994, a été finalement libérée sous caution, après avoir passé dix-neuf années derrière les barreaux. Pour lui rendre sa liberté, la justice avait ordonné à Kumary de payer une caution de 180 dollars (139,5 euros). "J'ai cru que j'allais mourir en prison", a-t-elle déclaré au micro de la BBC. "Ils me répétaient que personne n'en était jamais sorti".
Mais une personne ne l'a pas oubliée. Son fils, né en prison et qui a passé son enfance dans une institution, n'a jamais perdu espoir. Ouvrier dans une usine de textile, il a dépensé son salaire pour engager un avocat et délivrer sa mère d'une vie qu'elle était condamnée à vivre. "Pendant toutes ces années, je n'ai cessé de pleurer en pensant à elle, livrée à elle-même en prison. Et sans visite".
Si l'histoire se termine bien, le sort de Vijay Kumary est loin d'être un cas isolé en Inde. Près de 70% des 313.635 détenus en Inde sont victimes de la lenteur de l'appareil judiciaire indien. Et croupissent pendant des années en prison dans l'attente d'un jugement.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

mère

AFP

Arrivée seule, une fillette ivoirienne retrouve sa mère à Lampedusa

Arrivée seule, une fillette ivoirienne retrouve sa mère à Lampedusa

AFP

Benin City: l'art du bronze de mère en fille

Benin City: l'art du bronze de mère en fille

AFP

Effondrement d'un immeuble

Effondrement d'un immeuble