mis à jour le

Un soldat américain reconnaît avoir tué 16 Afghans

Le sergent Bales est accusé d'avoir, au milieu de la nuit du 11 mars 2012, quitté sa base du district de Panjwayi pour tuer des civils.

Le soldat américain accusé d'avoir tué 16 villageois afghans en mars 2012 a plaidé coupable mercredi devant une cour martiale près de Seattle, dans l'État de Washington (nord-ouest), espérant échapper ainsi à la peine de mort. Le sergent Bales, âgé de 39 ans, a plaidé coupable de 16 chefs d'inculpation pour assassinat, lors d'un massacre perpétré dans le sud de l'Afghanistan. Son avocat avait annoncé la semaine dernière que ce plaider coupable était le fruit d'un accord avec l'accusation pour lui éviter la peine de mort.

Le soldat est accusé d'avoir, au milieu de la nuit du 11 mars 2012, quitté sa base du district de Panjwayi, dans la province de Kandahar, et tiré sur des civils, tuant principalement des femmes et des enfants. Il était ensuite revenu à sa base, où il s'était rendu. Dès le lendemain de la tuerie, le secrétaire à la Défense Leon Panetta avait affirmé que son auteur encourrait la peine de mort. Son avocat, John Browne, a annoncé la semaine dernière avoir passé "un accord avec l'armée pour que la peine de mort soit retirée à condition que Robert Bales plaide coupable". "Sa peine sera prononcée en septembre et il saura alors s'il est condamné à la prison à vie ou s'il pourra bénéficier d'une liberté conditionnelle", avait ajouté l'avocat via un entretien télévisé.

Incinération de corans

Lors d'une audience préliminaire en novembre, la famille du sergent avait tenté de démontrer son innocence en décrivant un homme "courageux et respectable" et son avocat avait évoqué l'influence de l'alcool, de médicaments et du stress auquel était soumis son client avant cette tragédie. L'accusation avait dépeint un acte "haineux et méprisable".

Cette équipée meurtrière s'était ajoutée à une série d'incidents qui avaient tendu un peu plus les relations entre Washington et le président Hamid Karzai, notamment l'incinération de corans sur la base de Bagram, ou encore la diffusion de photos de Marines urinant sur des cadavres. Le dernier soldat américain à avoir été exécuté est John Bennet, en avril 1961, après avoir été condamné pour viol et tentative de meurtre, selon le Centre d'information sur la peine de mort.
REWMI.COM Avec AFP

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

soldat

AFP

Cap-Vert: arrestation du soldat soupçonné du meurtre de 11 personnes

Cap-Vert: arrestation du soldat soupçonné du meurtre de 11 personnes

AFP

Mali: un soldat français tué et trois blessés dans l'explosion d'une mine

Mali: un soldat français tué et trois blessés dans l'explosion d'une mine

AFP

Tunisie: nouvel accrochage

Tunisie: nouvel accrochage

américain

AFP

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

AFP

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

Au Liberia, le géant américain Firestone éveille colère et rancoeur

AFP

Ouganda: la justice interdit un réseau américain d'écoles low cost

Ouganda: la justice interdit un réseau américain d'écoles low cost