mis à jour le

Marrakech du rire en sa troisième année

Le Festival International Marrakech du Rire (MDR- 2013), un événement éclectique parfaitement dédié à l’humour et au stand- up, a soufflé mercredi soir au théâtre royal de la cité ocre, sa troisième bougie, avec en ouverture : un spectacle inédit intitulé “la Halqa”, un rituel revisité, cette année, sous la direction artistique de Hassan El Fad, reliant la tradition orale de la ville ocre et l’ingéniosité de l’artiste marocain et ses homologues internationaux.

Sous les applaudissements ininterrompus d’un public de différents âges et issu de divers cieux,  des comédiens marocains et étrangers se sont donc succédé sur scène, dans une ambiance des plus festives, pour présenter, avec professionnalisme et toujours à la manière des grands, leurs derniers shows burlesques, donnant ainsi un avant-goût aux festivaliers pour les autres spectacles programmés tout au long de cette nouvelle édition.

La séance d’ouverture de ce festival a été donc conçue de manière à rendre un vibrant hommage aux traditions marocaines sous forme d’une transposition du théâtre populaire vers un théâtre contemporain. C’est dans ce sens que des Marocains, des Français, un Québécois et un Ivoirien se sont retrouvés réunis par le chef-orchestre du spectacle, Hassan El Fad, avec une mise en scène de haute volée.

Plus de deux heures durant, les aficionados de l’humour et du rire ont pu retrouver leurs stars préférées et donc, renouer avec leurs talents confirmés, le temps de partager des moments de joie et de liesse inoubliables où, humour, musique et autres surprises ont formé les ingrédients d’une soirée singulière, inaugurant une nouvelle édition du MDR qui s’annonce déjà riche et variée.

Ainsi, le public présent a été convié à apprécier des spectacles offerts par des comédiens de renommée, tels que Rachid Badouri, un jeune marocain évoluant au Québec, ou encore le maitre de Halqa Khalid Zemmouri, le jeune comédien franco-marocain Haroun, l’humoriste de renommée Patrice Thibaud et bien d’autres.

Cette soirée qui a été également l’occasion de fêter le retour à la première division de l’équipe de football du Kawkab Athlétic Club de Marrakech (KACM), a été agrémentée par un cocktail de musique interprété par une troupe musicale à dominante féminine en provenance de la ville de Sefrou, ainsi que par des chanteurs talentueux, tels que Amir Ali ou encore Cheb Bilal.

Entre des spectacles offerts par des charmeurs de serpents, des séquences tirées de la dernière pièce théâtrale intitulée “Ach Eddani” de la troupe Arlequin, des one-man-shows relatant, de manière burlesque, les tracas du quotidien des marocains d’ici et d’ailleurs, et des shows offerts par des marionnettes géantes, le public présent a fait part de son émerveillement et de sa joie de se retrouver à Marrakech, destination de détente, d’hospitalité et d’humour par excellence.
Ayant gagné en maturité, le Marrakech du Rire qui se poursuivra jusqu’au 9 juin courant dans la cité ocre, est rehaussé, cette année, par une programmation tout aussi riche que variée en rire ,  avec une mise en scène d’artistes hautement aimés de tout le public, tels que Hassan El Fad qui, présentera en soirée spéciale le samedi 8 juin, son dernier show intitulé  Ain Sebaâ, sorte d’autobiographie présentée de manière comique, relatant les souvenirs d’enfance du comédien ainsi que ses péripéties dans le quartier où il est né.

Les festivaliers auront, en outre, à apprécier des spectacles qui leurs seront présentés par des comédiens marocains et étrangers, tels que Haroun, Ekko, Kamar, Malik Bentalha et Youssef Kssiyer.

L’un des points forts de ce festival est la promotion de l’innovation et de la créativité qui constituent le cheval de bataille de l’équipe du festival. Ainsi, loin des shows humoristiques classiques et habituels, on a choisi aussi de faire appel à des techniques artistiques plus attrayantes, entre autres, le mime et les marionnettes, respectivement transcrits par Patrice Thibaud et l’illustre famille Burattini.

Quant à la soirée de clôture “le Gala”, qui se déroulera au mythique Palais Badii au coeur de l’ancienne médina de Marrakech, elle sera riche en couleurs et verra la participation de grosses pointures de la comédie internationale, tels que le fondateur du MDR, Jamed Debbouze, Franck Dubosc, Anthony Kavanagh, Jonathan, Lambert Audrey, Lamy Kamel le magicien et autres.

C’est dire que le MDR est, désormais, le rendez-vous annuel du rire et de stand-up par excellence et où, le public parmi les autochtones et les visiteurs de la cité ocre auront la chance de se retrouver ensemble, dans une ambiance conviviale et festive, le temps de renouer avec des artistes doués issus de plusieurs scènes et ayant tous en commun une imagination combien débordante et sans limite et un savoir-faire si rare, celui de semer de la joie partout où ils passent et de faire se tordre de rire la salle où ils se produisent.

Au menu  de cette édition figurent aussi des spectacles inédits avec le comédien Eko d’Abderramane Ouaabad avec son nouveau spectacle intitulé “Ch’tatata”, un véritable voyage dans l’enfance et l’adolescence du comédien en passant par sa scolarité.

Les festivaliers seront aussi au rendez-vous avec un spectacle de Jamel Comedy club, dans une mise en scène de Franck Cimière. Ce spectacle collectif sera porté par Jean-François Cayrey, Malik Bentalha, Redouanne Harjane, D’jal, Noman Hosni, Waly Dia et Tony Saint Laurent.

Outre des spectacles de rire, le festival prévoit également des masters class au profit de jeunes artistes, un spectacle de cirque avec le collectif “Eclats de Lune”, outre des projections à la place Jemâa El Fna des films comiques classiques “The Kid” et “le Cirque” et un match caritatif au grand Stade de Marrakech, au profit de l’association Al Karam pour la protection de l’enfant en situation précaire.

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

Marrakech

AFP

Marrakech en tête des villes où il fait bon vivre en Afrique

Marrakech en tête des villes où il fait bon vivre en Afrique

AFP

Un film chinois remporte le Grand Prix du festival de Marrakech

Un film chinois remporte le Grand Prix du festival de Marrakech

AFP

Le cinéma russe

Le cinéma russe

rire

AFP

Entre rire et larmes, Kinshasa accueille la dépouille de la star Papa Wemba

Entre rire et larmes, Kinshasa accueille la dépouille de la star Papa Wemba

AFP

Niger: le rire et la peur d'Aya-Aya, rescapée d'une attaque de Boko Haram

Niger: le rire et la peur d'Aya-Aya, rescapée d'une attaque de Boko Haram

Abdou Semmar

Comment les jeunes algériens se moquent de la présidentielle

Comment les jeunes algériens se moquent de la présidentielle