mis à jour le

Angola : guerre de communiqués entre le pouvoir et Folha 8

Le jour de sa condamnation, le lundi 10 octobre 2011, le prévenu, William Tonet a comparu vêtu d'un t-shirt sur lequel on pouvait lire « On peut tuer l'homme, mais pas ses idées »

Pour « incitation aux troubles à l'ordre public et au soulèvement » ; « outrage, calomnie contre les institutions de l'État et les dignitaires » le gouvernement angolais a lancé une sévère mise en garde à deux médias privés : la Radio Despertar, proche du parti d'opposition UNITA et l'hebdomadaire Folha 8 de William Tonet, réputé pour ses prises de position très critiques envers le gouvernement. Dans un communiqué de presse, le ministère de la communication sociale invitait ces deux organes de presse à « revoir leur conduite » sous peine de « mesures administratives pouvant conduire à leur suspension jusqu'à une décision définitive de la justice ».

En réaction, William Tonet, journaliste, avocat et militant de la coalition CASA-CE (Convergência Ampla de Salvação de Angola - Coligação Eleitoral), parle de « menace » et de « comportement anormal de la part de ceux qui vont à l'encontre de la démocratie ». Et de s'interroger si « le fait de constater que la dette publique angolaise a été mal négociée avec le gouvernement russe » ou d'évoquer « la nécessité de réduire le fossé entre les plus riches et les milliers des pauvres » constituerait une incitation à la violence ? « La menace du pouvoir a visé les deux uniques médias qui n'ont pas encore été achetés », a poursuivi le journaliste qui a précisé que son journal « n'est pas inféodé à l'opposition », mais qu'« il défend plutôt la démocratie, la liberté de la presse ainsi que la liberté d'expression ». « Personne dans l'opposition n'a versé un seul sou à Folha 8 », a-t-il indiqué sur les ondes de RFI.

Le confrère, qui accuse le pouvoir de « vouloir assassiner Folha 8 », pour reprendre son propos, ne s'est pas arrêté là. Dans l'édition n° 1143 de son journal parue le 25 mai dernier, il a publié une lettre ouverte adressée au ministre de la communication sociale, José Luis de Matos pour solliciter une audience. « Afin, y déclare-t-il, de lever certains malentendus suscités par le communiqué du 15 mai qui nous a été adressé par voie de presse d'où le recours au même moyen pour répondre (...) Votre Ministère n'a pas respecté les normes de la procédure administrative qui recommande la notification par préavis adressée directement au concerné. Ainsi, il ne me reste plus aucune autre alternative, selon le principe de l'égalité inscrit dans l'article 23 de la Constitution, que de vous écrire pour demander publiquement une audience ».

Folha 8 et la radio Despertar bêtes noires du pouvoir

William Tonet a déjà été condamné en 2011 pour diffamation et calomnie à l'encontre de trois généraux de l'armée angolaise. En 2012, le matériel informatique de sa rédaction a été saisi par la police lors d'une perquisition dans les installations du journal. Défenseur, en tant qu'avocat, des jeunes qui sont souvent descendus dans la rue pour réclamer plus de droits et de libertés, il se considère comme une cible potentielle : « je me sens persécuté et susceptible de recevoir une balle à tout moment »

Quant à la radio Despertar, le contenu de sa programmation a, dans le passé, souvent rencontré la désapprobation du gouvernement. En 2010, un journaliste de cette station a été tué par des inconnus dans des circonstances qui n'ont, jusqu'ici, pas été élucidées.|Jossart Muanza (AEM)

AFRIQUECHOS.CH

Ses derniers articles: Angola : le général Bento Kangamba accusé de trafic sexuel au Brésil  Congo : 27ème édition de la journée nationale de l'arbre  Sondage : des cinq pays africains qualifiés au Mondial 2014, qui peut créer la surprise ? 

Angola

AFP

Deux premiers cas de virus zika recensés en Angola

Deux premiers cas de virus zika recensés en Angola

AFP

Hollande en Angola pour sceller la réconciliation et renforcer les liens économiques

Hollande en Angola pour sceller la réconciliation et renforcer les liens économiques

AFP

Mozambique et Angola fêtent 40 ans d'indépendance, tête haute face au Portugal

Mozambique et Angola fêtent 40 ans d'indépendance, tête haute face au Portugal

guerre

AFP

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

Libye: HRW évoque des crimes de guerre

AFP

CPI: premières réparations pour les victimes de crimes de guerre attendues

CPI: premières réparations pour les victimes de crimes de guerre attendues

AFP

Nigeria: guerre sans répit pour la terre entre agriculteurs et nomades

Nigeria: guerre sans répit pour la terre entre agriculteurs et nomades

pouvoir

AFP

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Burkina: le président de l'Assemblée Salifou Diallo

Politique

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

Burkina: un congrès tendu pour le parti au pouvoir

AFP

Egypte: l'armée va pouvoir fonder une compagnie pharmaceutique

Egypte: l'armée va pouvoir fonder une compagnie pharmaceutique