mis à jour le

Mali : calme précaire à Anéfis

Pour la première fois depuis l'an dernier, l'armée malienne et le MNLA se sont affrontés ce mercredi matin. Des combats se sont déroulés au niveau d'Anéfis, à une centaine de kilomètres de Kidal. Le village a été repris par l'armée malienne. L'opération est menée par deux militaires bien connus au Mali, les colonels Didier Dacko et Gamou.

La situation serait stabilisée en fin de journée, mais chaque camp craint une reprise des hostilités. L'armée est dans le village et cherche à consolider ses positions dans la zone. « Nous voulons empêcher toute attaque sur nos arrières », indique un cadre de l'état-major.

Les éléments du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) ont fui vers l'Est et seraient désormais à une vingtaine de kilomètres au niveau de la piste qui mène à Kidal. Au niveau des bilans, l'état-major à Bamako affirme avoir tué dix rebelles et fait 28 prisonniers.

Plus tôt dans la journée, un cadre du mouvement azawadien reconnaissait la perte de deux éléments et un pick-up détruit.

Cette opération militaire a été menée par deux militaires bien connus au Mali : le colonel Major Didier Dacko et le colonel Gamou, ancien rebelle, devenu ensuite fidèle à l'ex-président ATT. Les soldats sont montés de front sur plusieurs axes, notamment les deux pistes Anéfis/Kidal et Ménaka/Kidal.

Difficile de dire si les deux camps vont garder leurs positions actuelles. À 48 heures de l'ouverture des négociations entre Bamako et les groupes du Nord à Ouagadougou, au Burkina Faso, la situation est en tout cas extrêmement tendue.

RTB

Mali

AFP

Les opposants

Les opposants

AFP

Mali : cinq jihadistes tués par les forces françaises

Mali : cinq jihadistes tués par les forces françaises

AFP

Edouard Philippe "reporte" son déplacement au Mali prévu ce week-end

Edouard Philippe "reporte" son déplacement au Mali prévu ce week-end