mis à jour le

Saint- Louis/ Traque des commerçants véreux 13 tonnes de riz saisies

Le service régional du commerce de Saint-Louis s'est mis aux trousses des commerçants véreux. Il a, à cet effet, saisi 13 tonnes de riz auprès de commerçants. C'est qu'a annoncé son patron M. Saidou Nourou Baro qui déclinait ainsi le bilan de deux journées de contrôle dans les grands marchés et autres quartiers de la ville. Les six commerçants prévenus, accusés de « pratique illicite de prix », ont fait l'objet de convocation qui leur a valu un face-face avec le commissaire aux enquêtes économiques.

Après la tenue, le 27 mai dernier, d'un conseil régional de la consommation, le Service régional du commerce de Saint-Louis a tenu à vérifier, sur le terrain, l'application effective des prix qui ont été arrêtés. C'est ainsi qu'il a entamé, lundi 03 juin, des visites inopinées chez les commerçants du marché de Sor.

Si beaucoup d'entre eux respectent les obligations fixées par l'arrêté du ministre du commerce portant homologation de certaines denrées alimentaires (riz, sucre, huile), il y a eu « des récalcitrants qui ont été pris en flagrant délit de pratique illicite de prix », a relevé le chef du service. Chez d'autres tenants de boutiques d'alimentation, les fonctionnaires des services du Commerce font part d'un défaut d'affichage du tableau des prix : « c'est aussi une obligation règlementaire prévue par la loi 94-63 du 22 août 1994 », précisent-ils.

Forts de ces constatations, M. Baro et son équipe ont appliqué les termes de la loi. Ceci s'est traduit par la saisie de 13 tonnes de riz non parfumé dans la journée du lundi. Les stocks litigieux ont été acheminés dans les locaux du service régional du commerce. « Les prévenus risquent une amende comprise entre 25 000 F et 50 millions de francs, en fonction du prix de la marchandise saisie et du chiffre d'affaires du commerçant », assure le chef du service qui faisait un rappel de la loi.Les commerçants de leur côté parlent de la confusion que charrie l'arrêté du ministre du Commerce. « Certains d'entre nous font du gros et demi-gros, pour les boutiquiers revendeurs, et du détail pour le client lambda qui vient se ravitailler chez nous », relève un commerçant pour qui, l'arrêté ne prend pas en compte cet aspect essentiel.

EL Hadji Ndiaye, un grossiste, évoque pour sa part un quiproquo. En guise d'illustration, il révèle que « même avant l'arrêté de l'Etat, les prix que nous pratiquions étaient déjà moins chers que ceux fixés par les autorités. » Il regrette par ailleurs que l'Etat n'ait pas fait des investigations poussées avant d'arrêter la mesure. Aux dernières nouvelles, les stocks saisis ont été rendus aux commerçants, après paiement d'une amende forfaitaire.

Hier mardi, aucune saisie de denrée n'a été effectuée malgré une vingtaine de sorties faites au marché de Ndar-Toute, dans plusieurs quartiers et au village de Rao. Les fonctionnaires du commerce attribuent ce succès à l'impact de leur sortie au grand marché de Sor, ainsi qu'à la sensibilisation faite par les responsables de l'antenne régionale de l'Unacois de Saint-Louis.

Sud Quotidien

traque

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

AFP

Traque d'opposants en Egypte: des juges enquêtent sur une société de cybersurveillance française

Traque d'opposants en Egypte: des juges enquêtent sur une société de cybersurveillance française

AFP

Centrafrique: fin de la traque contre Kony pour les forces américaines

Centrafrique: fin de la traque contre Kony pour les forces américaines

commerçants

AFP

Niger: mise en garde des autorités contre les commerçants "complices" de Boko Haram

Niger: mise en garde des autorités contre les commerçants "complices" de Boko Haram

AFP

A Ouagadougou, les commerçants rouvrent la peur au ventre après l'attentat

A Ouagadougou, les commerçants rouvrent la peur au ventre après l'attentat

AFP

Bénin: les commerçants ont ordre de "déguerpir" des espaces publics

Bénin: les commerçants ont ordre de "déguerpir" des espaces publics

riz

AFP

Domestiqué il y a 3.000 ans, le riz africain regarde vers l'agriculture du futur

Domestiqué il y a 3.000 ans, le riz africain regarde vers l'agriculture du futur

AFP

L'Afrique dépense 7 milliards de dollars par an pour ses importations de riz

L'Afrique dépense 7 milliards de dollars par an pour ses importations de riz

AFP

Revenus du rêve européen, des Sénégalais misent sur la culture du riz ou des légumes

Revenus du rêve européen, des Sénégalais misent sur la culture du riz ou des légumes