mis à jour le

L’Union Constitutionnelle organise son 5ème congrès national

L'Union Constitutionnelle entre dans la dernière ligne droite de l'organisation de son cinquième congrès national.

Fondé il y a 30 ans, le parti vient de fixer le rendez-vous pour l'automne 2013 afin de marquer la rentrée politique de la prochaine saison. La commission administrative fera des propositions de dates et lieux au parlement du parti, qui doivent être validées par le Conseil national avant d'être rendues publiques. Les dates proposées sont les 4, 5, et 6 octobre 2013.

La préparation du 5ème congrès de l'Union Constitutionnelle intervient dans un moment particulier. En effet, retardé à plusieurs reprises, l'évènement coïncidera avec le 30ème anniversaire du parti et donc consacrera ses festivités à cette occasion. «Nous nous sommes tout simplement accordé le temps nécessaire pour la préparation des travaux du cinquième congrès, afin d'éviter les dissonances internes et réussir les défis fixés» déclare M. Mohamed Abied, Secrétaire Général de l'Union Constitutionnelle.

Le parti a pour but de renforcer la place de la femme et de la jeunesse du parti dans le paysage politique, la révision de son statut, la consolidation de la démocratie interne ainsi que l'élection d'une nouvelle direction. «L'objectif espéré cette année est d'atteindre 30% de femmes et 20% de jeunes dans les instances du parti. Je respecterai le nouveau statut du parti et les candidatures de mes potentiels successeurs seront présentées à partir de juillet», explique M. Abied.

Le 5ème congrès de l'Union Constitutionnelle intervient dans un contexte national marqué par la crise économique, ainsi que par un malaise de gouvernance dû à l'éclatement de la majorité gouvernementale.

Le Secrétaire Général du parti a souligné que la gravité de la situation économique ne permet plus de verser dans des querelles politiciennes car ces dernières risquent de prendre l'économie du pays en otage. Concernant la participation de son parti au gouvernement au cas où l'Istiqlal se retire, M. Abied a refusé de donner une réponse finale, vu que rien n'a été joué. «Il ne faut pas mettre la charrue avant les b½ufs, l'Istiqlal est toujours membre de la majorité puisqu'il l'a clairement soutenu au Parlement récemment lors du boycott par l'opposition de la séance mensuelle du chef de gouvernement. Nous sommes contre le fait que l'Istiqlal se retire du gouvernement, nous souhaitons que ce gouvernement aboutisse jusqu'au terme de ce mandat, et qu'il rende des comptes sur action», explique M. Abied.

Les préparatifs de ce 5ème congrès ont été également l'occasion de redynamiser les différentes structures du parti.

Il faut noter que le congrès de «la femme Doustourie», qui aura lieu le 15 juin 2013, est en préparation, et que le Congrès de «la jeunesse Doustourie» se tiendra le 22 juin 2013 à Casablanca.

Hajar Hamri

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

congrès

AFP

Tunisie: le syndicat UGTT en congrès pour renouveler sa direction

Tunisie: le syndicat UGTT en congrès pour renouveler sa direction

AFP

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

RDC: une ex-élue du Congrès américain pour soigner l'image du pays

AFP

Burundi: le Parlement se réunit en Congrès pour débattre de la mission de l'UA

Burundi: le Parlement se réunit en Congrès pour débattre de la mission de l'UA

national

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

AFP

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

AFP

Au Kenya, le rail sonnera-t-il le glas du parc national de Nairobi?

Au Kenya, le rail sonnera-t-il le glas du parc national de Nairobi?