SlateAfrique

mis à jour le

Un Egyptien combat un lion pour dénoncer Israël

Un jeune égyptien autoproclamé «l’homme le plus fort du monde» convie la planète entière à assister à un combat unique l'opposant à un lion, et à mains nues s'il vous plaît. L’objectif: relancer l’économie touristique de son pays:

«Le monde va affluer pour voir un Egyptien battre un lion», confie le jeune arabe aux allures de gladiateur au journal Al-Masry Al-Youm.

Ce qu’Al-Sayed al-Essawy appelle «la bataille» devait se dérouler le 25 juin 2011 au pied de la pyramide de Gizeh. Mais, l’annonce de ce combat il y a deux semaines a provoqué un tollé. Particuliers comme organisations de défense des animaux ont lancé des pétitions pour annuler le cruel événement, indique le Huffington Post.

S’il admet être troublé par ces réactions, le combat aura bel et bien lieu «dans un endroit tenu secret. Seuls, les journalistes seront conviés pour assurer la promotion de l’événement». Car outre le soutien à l’économie de son pays —il prévoyait de reverser les gains du spectacle aux martyrs de la révolution— Essawy veut attirer l’attention sur l’attitude d’Israël envers les Arabes. Lorsqu’il aura vaincu le lion, il prévoit de «sortir de sa poche un drapeau israélien avec lequel (il) enveloppera la bête et sur lequel (il) posera son pied».

Reste qu'il lui faudra battre le lion. Le combat aura lieu dans une cage pour que l’animal ne puisse pas s’enfuir. Car le lion ne lutte qu’à condition d’y être forcé. Le jeune homme envisage un affrontement à la régulière: peau contre poil. Il fera faire une prise de sang au fauve avant le combat pour prouver qu’il n’est pas drogué. Sinon, pas d’arme: ni épée, ni dague, juste une corde pour maintenir l’animal immobile, une fois vaincu. «Il est hors de question de tuer le lion», précise-t-il. Sauf si c’est une question de vie ou de mort. Là, nul ne sait comment il s’y prendra pour s’en sortir.

Une folie? Le jeune homme s’en défend; il y voit plutôt une version revisitée du combat de David contre le géant Goliath:

«Il y a une raison politique à ce que je fais. Le message est que certes Israël et les Etats-Unis sont très puissants, mais malgré cela ils peuvent être vaincus.»

Et c'est depuis qu’il a découvert sa force à 13 ans qu'Essawy rêve de combattre un lion. Une fois qu'il aura vaincu l'animal, il a d’autres idées de spectacles. Il a en effet «prévu de tirer un avion avec les dents, puis avec les cheveux, le tout entrecoupé de combats de lions». Reste à savoir si les spectateurs ont encore goût pour les combats de gladiateurs.

Lu sur Al-Masry Al-Youm, Huffington Post